Test des filtres ND variable 2-32 et ND 8-128 de K&F

Les filtres ND variable 2-32 et ND 8-128 de K&F sont-ils au niveau des meilleurs filtres ND ? Ont-ils le problème de croix noire ? Couleurs, piqué, flare, construction… Mon avis dans ce test complet !

Les filtres ND variables permettent une grande flexibilité, puisqu’ils permettent en photo et en vidéo d’ajuster l’exposition de l’image sans toucher les trois autres paramètres d’exposition. Pour répondre à ce besoin, K&F propose deux filtres ND variables : un qui va de ND2 à ND32 et un qui va de ND8 à ND128. On va voir dans cette vidéo ce qu’ils valent en termes de dérive colorimétrique, de piqué, de flare. On verra aussi bien sûr dans quelles conditions ils génèrent un problème de croix sombre et donc à quelles focales et quelles puissances ils sont réellement utilisables. On parlera aussi du revêtement, de la prise en main et de la construction de ces filtres en général, et donc est-ce qu’au final on en a pour son argent.

D’abord un rapide rappel sur les notations pour que la suite de la vidéo soit bien claire. Quand on parle d’un filtre ND2, ça veut dire qu’il divise la lumière par deux, c’est donc un filtre 1 stop. ND32 ça veut dire diviser par 32 c’est donc un filtre 5 stop. Le premier filtre ND2 à 32 couvre donc une plage de 5 stops en tout. Le deuxième va de ND8 à ND128 donc de 3 stop de réduction jusqu’à 7 stop, soit une plage de 5 stops lui aussi, mais décalée de 2 stops plus sombre. Je vous les teste ensemble parce qu’à part cette différence de 2 stops ils ont quasiment les mêmes caractéristiques.

Dans une vidéo précédente je vous avais testé un filtre deux en un polarisant plus ND2-32, mais qui était assez différent dans sa construction physique de ceux que je vous présente aujourd’hui. En plus du réglage de la puissance du filtre ND il était aussi possible de régler la rotation de l’ensemble du filtre pour obtenir l’effet polarisant désiré. N’hésitez pas à aller regarder la vidéo si la partie polarisante vous intéresse aussi. Par contre les filtres que je vous teste aujourd’hui n’ont que le réglage de la puissance du filtre ND. Mais pour autant il s’agit toujours quand même de filtres polarisants ; tous les filtres ND variables sont par construction composés de deux filtres polarisants, c’est juste que là on peut pas régler la rotation du filtre dans son ensemble, ce qui donne du coup un design nettement plus compact.

On commence par les caractéristiques optiques, et en premier la dérive colorimétrique. Tous les filtres ND altèrent inévitablement la couleur de l’image, et les filtres ND variable généralement plus que les filtres ND fixes. Ce n’est généralement pas un problème puisque si le changement de couleur est léger, comme sur tous les filtres de qualité, il suffit de régler correctement la balance des blancs pour corriger le problème. Sur les deux filtres, on est sur une dérive très légère vers le jaune et vers le vert, rien qui puisse poser de problème. Par contre, petit défaut, la dérive n’est pas uniforme. La dérive est plus marquée vers le vert sur les bords, ce qui veut dire que même en corrigeant la balance des blancs on aura une différence entre le centre et les bords, ce qui peut être chiant, en particulier en vidéo. Dans le pire des cas, c’est à dire au très grand angle, par exemple au 15mm, ça donne une différence de +10 vers le vert sur Lightroom. En pratique c’est très peu visible sur des scènes standards, mais ça peut être visible quand on prend une grande surface uniforme comme un mur blanc par exemple. Je vous montre un exemple. Si on pousse à fond la saturation et la vibrance pour que vous voyez bien, ça donne ça. Mais j’insiste bien, ça c’est le pire des cas et sur un mur blanc. En conditions réelles c’est à peine visible, surtout que là c’est au 15mm et on verra plus tard que de toute façon le filtre est assez peu utilisable à cette focale. Donc au global, sauf dans des cas hyper particuliers la dérive colorimétrique de ces filtres ne posera aucun souci.

Piqué

Niveau piqué, j’ai fait pas mal de photos de test je n’ai constaté aucune différence entre les photos avec et sans filtre, même en zoomant à 100% au niveau des pixels. Par contre sur les photos de tests aux fortes puissance ND on commençait à atteindre des temps de poses de plusieurs dizaines de secondes et j’ai dû parfois en faire plusieurs pour m’assurer qu’il n’y avait pas le moindre de flou de bougé. En tout cas s’il y a une perte de piqué elle est pas perceptible en conditions réelles sur un appareil de 26 millions de pixels comme le mien.

Flare

Niveau flare, je n’ai pas trouvé réussi à reproduire de cas où le filtre lui-même provoque du flare. Par contre dans des situations où il y a déjà du flare, il peut être plus visible avec le filtre ND que sans. Par exemple ici il va générer une petite zone verte alors que le flare était plus discret sans le filtre. Mais on parle bien de situations où j’ai volontairement cherché à provoquer du flare. Dans la plupart des situations on va éviter d’avoir du flare et le filtre n’aura aucun impact dans ce cas là. Comme on parle de flare et donc de pare-soleil, au passage, petite info à prendre en compte : quel que soit le diamètre du filtre choisi, le filtre est ensuite plus gros que le diamètre original, du coup il n’est plus possible de mettre le pare-soleil ni le bouchon d’origine.

Maintenant, le gros sujet : le problème dit de la croix. Je ne vous refais pas toute l’histoire, j’en ai parlé dans ma vidéo sur le ND2 – 32 polarisant, mais en résumé, tous les filtres ND variables génèrent inévitablement un manque d’uniformité dans l’assombrissement qu’ils procurent. On va toujours avoir des zones plus sombres que d’autres. Parfois ça va être totalement imperceptible, parfois ça va complètement pourrir l’image. En fait l’intensité du problème dépend de trois facteurs : le niveau de réduction de la lumière. Il est inexistant à la puissance minimale du filtre ND et le plus visible à la puissance maximale. C’est pour ça que les constructeurs limitent la rotation des deux filtres, pour éviter que ça puisse produire une image trop dégueux.  Il va aussi dépendre de la focale utilisée. Il va être catastrophique au grand-angle et plus on va augmenter la focale plus il va disparaître, puisqu’on va comme prendre une portion plus centrale de l’image. Enfin, il dépend de la rotation du filtre. Comme il s’agit pour simplifier de deux triangles sombres, s’ils sont en haut et en bas de la photo, ils seront moins visibles que dans les coins. Dans cette position, les zones sombres n’apparaîtront quasiment pas dans la photo, alors que là elles seront très visibles dans les coins.

La question avec ces filtres ND variables c’est donc dans quelles conditions ils sont utilisables et dans quelles conditions non ; donc finalement combien de stops sont vraiment utilisables selon la focale. Parce qu’on va voir qu’il y a clairement des combinaisons de focale et de puissance ND dans lequel il est complètement inutilisable. Voilà par exemple le pire que j’ai réussi à faire. Là on est à la focale de 15mm en équivalent plein format, à la puissance maximale du filtre et avec les zones sombres volontairement mises dans les coins. On voit deux énormes zones sombres de chaque côté, avec une perte d’un peu plus de 3 stops par rapport au centre, et une nette dérive colorimétrique vers le cyan. Donc ces filtres ne sont pas utilisables à 15mm et à la puissance max. J’ai donc fait plein de tests vraiment passionnants à faire pour déterminer les combinaisons focale / puissance utilisables. Toutes les focales indiquées sont en équivalent plein format. J’ai pris à chaque fois l’hypothèse la pire, c’est à dire les zones sombres dans les coins, mais comme on ne peut pas forcément gérer la rotation du filtre, c’est un cas qui peut arriver. En prenant le filtre plus grand et avec une bague d’adaptation on peut gérer la rotation et donc minimiser l’impact des zones sombres en les mettant en haut et en bas de l’image.

Voilà un récap des résultats de mes tests. Verticalement c’est la puissance du filtre ND et horizontalement la focale. En rouge c’est en gros comme ce que je viens de vous montrer : énorme perte de luminosité et dérive colorimétrique. Donc quasi inutilisable. En orange, la perte de luminosité est nettement plus contenue et il n’y a plus de dérive cyan. Donc au prix de pas mal de post-traitement sur chaque photo et de perte de qualité sensible, ça peut être utilisable en photo en RAW. Par contre en jpg ou en vidéo, ça reste inutilisable. Ensuite en jaune c’est toujours présent et mesurable sur une scène de test, mais c’est difficilement visible en conditions rééles, à moins d’avoir une grande zone unie comme un grand mur ou un grand ciel bleu. Ensuite les deux verts c’est négligeable pour le premier et pas du tout présent pour le deuxième, donc parfaitement utilisable dans les deux cas.

Donc quand on regarde ce tableau, ben déjà au grand angle la question elle est vite répondue : on va avoir seulement entre un et trois stop vraiment utilisables, et encore avec quelques problèmes de manque d’uniformité de la dérive verte. Donc pour les objectifs grand-angle, c’est un non, mais c’est pas un défaut de ces filtres là, c’est inévitable avec tous les filtres ND variables. Pour du grand angle, il faudra vraiment partir sur des filtres ND de puissance fixe !

Ensuite sur les focales standard et au delà, on va commencer à environ 3 stops utilisables, ce qui est déjà utile et progressivement récupérer toute la plage de puissance. A partir de 35-40mm et pour toutes les focales plus longues on aura un filtre ND parfaitement utilisable sur 5 stops. Si on est sur un zoom type 24-70 ou équivalent il faudra donc faire bien attention à la combinaison ND / focale quand on est en début de zoom, ou alors bien contrôler son image à la prise de vue. Par contre sur n’importe quelle focale fixe de 40mm ou plus, ou sur des téléobjectifs, aucun problème, le filtre est 100% opérationnel sur les 5 stops.

Niveau prise en main et construction, les filtres tournent bien, la rotation résiste un peu mais reste bien fluide. Les stops sont bien indiqués et correspondent bien aux stops effectivement procurés par les filtres. Le filetage est vraiment nickel, même si je dirais plutôt comme ça que c’est de l’aluminium, aucun problème pour visser et dévisser les filtres. On a pas de bouchon fourni avec et le bouchon de base de votre objectif ne peut plus être utilisé, donc si vous comptez laisser le filtre sur l’objectif il faudra vous orienter vers une autre solution comme des bouchons mous par exemple. Dernier point, le revêtement déperlant. C’est le même que le filtre polarisant, mais j’ai refait le test. Déjà pour vérifier, mais surtout j’avoue pour le plaisir visuel que procure ces images d’eau qui glisse totalement sur le filtre. Je trouve ça assez jouissif à regarder. Bref, en vrai ça réduit énormément les chances d’avoir des gouttes d’eau qui restent sur le filtre quand il pleut, ce qui est vraiment utile dans ces situations.

En conclusion, comme tous les filtres ND variables, ces filtres K&F ont bien sûr des défauts par rapport à des filtres ND fixes, mais c’est le prix à payer pour énormément gagner en flexibilité. Donc est-ce qu’il vous faut des filtres ND fixes ou variables, ça ça va dépendre de votre usage et des compromis que vous êtes prêts à faire. En tout cas, si vous partez sur des filtres ND variables, ces deux là de K&F offrent tout ce qu’on peut attendre d’un filtre ND variable à un niveau de prix vraiment très intéressant. Je vous mets d’ailleurs des liens dans la description pour checker les prix. Est-ce que ce sont les meilleurs filtres ND du marché ? Je ne les ai pas tous testé, mais l’excellent Gerald Undone a fait une longue vidéo en anglais sur le sujet et sa conclusion est la suivante : soit vous avez le budget pour un filtre d’une grande marque et alors partez sur le PolarPro qui coute autour de 300 € et vous aurez notamment une belle boite et un bouchon bien pratique, sinon dans les alternatives moins chères, les filtres K&F sont les meilleurs. La messe est dite. Je vous mets en dessous des liens vers tout ce dont j’ai parlé et probablement des codes promos pour comparer tout ça.

Ça sera tout pour moi, j’espère que vous avez trouvé cette vidéo utile ou au moins divertissante et si oui, n’oubliez pas de laisser ce bon vieux pouce bleu et pensez à vous abonner si ce n’est pas déjà fait. Mais si vous n’avez pas trouvé cette vidéo utile ou divertissante, n’hésitez pas à appuyer deux fois sur la pouce vers le bas. (regard à D) OK, j’ai fini.

🟢 LIENS VERS LES PRODUITS CITÉS :
▶ Filtre ND2-ND32 K&F Concept
– Amazon (12% de réduc avec le code JFSJ3C8G) : https://amzn.to/2Hi9Z3n /!\ Période de validité du code promo: jusqu’au 21 novembre 2020
– Site de K&F (10% de réduc avec le code 01FRKF10) : https://bit.ly/3kFjkkb (validité du code promo: jusqu’au 9 janvier 2021)
▶ Filtre ND8-ND128
– Amazon (12% de réduc avec le code 01FRKF10) : https://amzn.to/36ONAUd /!\ Période de validité du code promo: jusqu’au 21 novembre 2020
– Site de K&F (10% de réduc avec le code 01FRKF10) : https://bit.ly/37RG3G8 (validité du code promo: jusqu’au 9 janvier 2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *