Photo au flash : LE TRUC à comprendre pour TOUT comprendre !

L’exposition quand on shoot au flash est différente de l’exposition habituelle en photo. Comment ça se passe quand on photographie au flash uniquement, et quand il y a aussi de la lumière naturelle ?

Salut à tous, aujourd’hui je vais vous révéler LE truc à comprendre pour TOUT comprendre quand on photographie avec un flash dans le monde réél. Et ouais, rien que ça !

Avant tout, un rappel hyper rapide sur l’exposition sans flash pour partir sur de bonnes bases. Il y a trois paramètres qui gèrent l’exposition en lumière continue : le temps de pose, l’ouverture et les ISO, c’est pourquoi on parle souvent de triangle d’exposition 🔺 ou comme on dit chez les experts, de truc pointu d’exposition. Si vous ne maitrisez pas le truc pointu d’exposition, je vous mets un lien vers une excellente vidéo sur le sujet.

2.Mais quand on shoot au flash, le temps de pose n’a aucun impact sur la photo. Samantha, vient ici. Comme tous les grands photographes américains quand ils font des vidéos Youtube, je vais faire appel à un modèle pour poser pendant que j’explique des trucs. Samantha , vient ici s’il te plait !

Voici par exemple 4 photos, prises avec des temps de pose différents. Le résultat final est totalement identique.

Comment ça se fait ? Si je suis bien dans le noir complet, je peux laisser mon obturateur ouvert aussi longtemps que je veux, ça ne change rien. Si on représente la lumière enregistrée par le capteur verticalement, je peux déclencher la prise de vue, il n’y a pas de lumière, donc le capteur ne va rien enregistrer. Quand le flash se déclenche, il va faire un gros pic de lumière très rapide, et là le capteur va enregistrer la photo. Si ensuite je laisse encore l’obturateur ouvert après le flash, c’est pareil, il n’y a pas de lumière, donc le capteur ne va plus enregistrer. Donc dans ces conditions, on voit bien que je peux ajouter autant de temps de pose avant ou après le flash, au final ça ne change pas la photo. Évidemment si on réduit trop le temps de pose au bout d’un moment ça va poser des problèmes, mais c’est une autre histoire, c’est pas le sujet de la vidéo. Ce qu’il faut retenir, c’est que quand on photographie au flash, le temps de pose n’a pas d’impact sur l’image finale.

Du coup, si le temps de pose n’a aucun impact quand on photographie au flash pur, ça veut dire une chose, c’est que ça n’est pas le temps de pose qui fige le mouvement. D’habitude, c’est le temps de pose (ou la vitesse d’obturation) qui permet de figer le mouvement, mais au flash non. C’est la durée de l’éclair lumineux du flash qui va finalement déterminer pendant combien de temps le capteur va enregistrer la lumière. Si je zoom sur mon schéma précédent, ça va ressembler à ça, avec en jaune la durée de l’éclair, et donc l’équivalent du temps de pose. La durée du flash dépend du modèle de flash et de sa puissance. Mais dans la plupart des situations usuelles, la durée est très courte et les photos au flash ont donc un gros avantage : le mouvement est parfaitement figé et il ne peut pas avoir de flou de mouvement.

Mais si au flash le temps de pose n’a pas d’impact sur l’exposition, on a quand même un troisième param d’expo : la puissance du flash. On se retrouve donc avec un autre triangle d’exposition 🔺 : ouverture, ISO et puissance du flash. 📷 Sur ces photos, en augmentant doucement la puissance du flash, j’ai très progressivement augmenté l’exposition du visage de Samantha. oups, pardon.

Mais ça c’est valable quand on a uniquement le flash comme source de lumière, donc en studio ou de nuit, sans la lune, et encore.

4. Mais quand on shoot au flash et qu’il y a aussi de la lumière continue, comme de la lumière naturelle ou de l’éclairage, là, il y faut vraiment comprendre un truc fondamental, c’est que tout va se passer comme si on prenait deux photos et ont les superposait ensuite :

une photo avec ce qui est éclairé par la lumière continue, et une avec ce qui est éclairé par le flash. Je vous montre un exemple pour que ça soit plus parlant. Là c’est une photo prise sans flash, avec uniquement la lumière d’ambiance, qui est assez faible. Là c’est une photo prise avec uniquement le flash, en coupant la lumière d’ambiance. Et là c’est une photo prise avec exactement les mêmes paramètres d’exposition que la première, mais en ajoutant le flash. Si on regarde dans le détail les paramètres d’exposition. A chaque fois j’ai gardé les mêmes ISO et la même ouverture. Pour la première sans le flash j’ai utilisé un temps de pose de 13 secondes pour qu’on voit quelque chose sur la photo. Sur la deuxième photo, j’ai alumé le flash, et j’ai mis un temps de pose de 1/250eme de seconde, de façon à ce que la lumière ambiante soit complètement négligeable. Vu que je suis à f/8 et 160 ISO, sans le flash ça donnerait une image complètement noire. Pour la dernière photo, j’ai remis mon temps de pose de 13s de la première photo, et j’ai gardé le même réglage du flash que la 2eme, et la photo résultante est exactement la superposition des deux premières

Qu’est-ce que ça veut dire niveau exposition. Ben c’est que l’exposition au flash ce n’est plus un triangle mais un losange, qu’on appelle aussi un truc doublement pointu, mais avec 4 coins. Je vous fais un schéma, ça sera plus clair.

Donc ce qui est fondamental, c’est que quand on shoot au flash, on se retrouve avec un losange d’exposition. Avec 4 paramètres donc. Au milieu on a l’ouverture et les ISO qui vont jouer sur l’exposition de l’ensemble de la scène, sur la partie éclairée par la lumière naturelle comme celle sur la partie éclairée au flash. A gauche, avec le temps de pose, on va pouvoir jouer sur l’exposition du fond, de l’ambiance. A droite, avec la puissance du flash, on va pouvoir jouer sur l’exposition du sujet éclairé par le flash. Tout se passe comme si on superposait deux photos, chacune exposée selon trois paramètres : deux en commun et un propre à chaque photo.

En pratique, avec le temps de pose je vais pouvoir régler la luminosité d’ambiance : en augmentant le temps de pose j’augmente l’exposition de mon fond. Et avec la puissance du flash je vais pouvoir régler l’exposition de ce qui est éclairé par le flash, ici Samantha, sans rien changer à l’exposition du reste de la scène, sauf si le flash illumine aussi la scène, ce qui est légèrement le cas sur ma scène de test.

Avec ce principe de double photo, on peut tout à fait faire des choses intéressantes comme par exemple se prendre en photo devant la voie lactée : un temps de pose super long pour la voie lactée, et au début ou à la fin de la photo un petit coup de flash pour se prendre devant bien net. C’est d’ailleurs le principe qui est utilisé par les modes “photo de nuit au flash” des compact et smartphone depuis longtemps.

Un dernier point important à préciser. Là je vous ai montré des exemples de photos prises sur trépied, avec Samantha qui tenait hyper bien la pose, donc pas de problème de flou de mouvement ou de bougé. Mais si on shoot des sujets mobile ou à main lever, il faut bien penser aux règles habituelles sur le temps de pose pour la partie de la photo qui n’est pas éclairée par le flash. Par exemple mon flash a bien figé le mouvement et le visage et net, mais avec un temps de pose de 3s, on voit bien le flou de mouvement du fond. De plus comme le modèle était aussi légèrement éclairé par la lumière ambiante, on voit aussi que ça a baffé en bas. Donc il faut penser à ne pas descendre trop bas en vitesse d’obturation si on veut éviter ça. C’est pour ça que même au flash on peut être amené à monter les ISO et la vitesse d’obturation, et pour compenser à baisser la puissance du flash. L’autre solution est d’au contraire complètement écraser la lumière ambiante, comme en studio, de façon à n’avoir que la lumière produite par le flash sur la photo finale. Dans des petites pièces au murs blancs ça se fait très bien en orientant un flash cobra vers le plafond.

Mais cet effet de filé peut aussi être un effet recherché si on veut prendre sur une même photo un effet de flou de mouvement d’un sujet et aussi un instantané bien figé. Pour ça on déclenche le flash à la fin du temps de pose, mais on s’éloigne de l’idée centrale que je voulais vous transmettre dans cette vidéo : la double photo avec le losange d’exposition !

J’espère que ça vous aura intéressé, je vous mets d’autres vidéos dans le genre ici et là et si vous voulez voir les prochaines, n’hésitez pas à vous abonnez, à mettre des cloches, des pouces, des commentaires, tout ce que vous voulez ! A la prochaine ! Au revoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.