4 filtres polarisants comparés : Hoya, K&F et Gobe

Comment choisir un filtre polarisant ? Quelles sont les différences. Illustrations avec 4 modèles : Hoya Pro1D , Hoya HD Nano , K&F Concept Polarisant + ND2-ND32 et Gobe – 1Peak.

Je viens d’acquérir un nouveau filtre polarisant, c’est donc l’occasion de vous faire un petit comparatif de filtres polarisants pour vous aidez dans vos achats, parce qu’il y a quand même d’importantes différences entre les filtres polarisants.

Dans ma vidéo précédente je vous avais montré à quoi servait un filtre polarisant, comment s’en servir, les problèmes que ça peut poser et les pièges à éviter. Dans cette vidéo je vais comparer les quatre filtres que j’ai là, et qui sont encore mouillés puisqu’ils ont pris une petite douche. On a donc le Hoya Pro 1, le Hoya HD Nano, le K&F XB41 et le Gobe 1 Peak. La première caractéristique d’un filtre polarisant c’est une perte de luminosité, qui va pas mal varier selon les modèles de filtre. La deuxième c’est une altération des couleurs, une dérive colorimétrique quoi, sur l’ensemble de l’image, et pas uniquement sur les zones polarisées. On va aussi voir si ces filtres génèrent une perte de piqué ou augmentent la sensibilité au flare de l’objectif. On finira par tester comment ils réagissent à l’eau. Allez au boulot, c’est parti !

On commence par l’effet polarisant lui-même, et là ça va être rapide, il n’y a aucune différence : tous les filtres polarisants polarisent autant. Une fois réglés à l’angle de polarisation maximum, les 4 filtres suppriment autant de reflets.

Par contre, au niveau de la perte de luminosité et de la coloration du filtre, là il y a d’importantes différences. Pour tester ça, j’ai fait pas mal de sorties avec tous ces filtres, et vous en parlerai après. Mais pour avoir des résultats bien comparables je me suis fait une petite scène de test en lumière contrôlée chez moi. Ensuite j’ai fixé les trois paramètres d’exposition ainsi que la balance des blancs, et j’ai pris des photos sans filtre, et quelques photos avec chaque filtre, en tournant les filtres pour voir si ça changeait quelque chose. Ensuite sur Lightroom pour chaque photo j’ai corrigé la balance des blancs en sélectionnant le même point sur chaque photo, et j’ai regardé de combien lightroom avait corrigé. Pareil pour l’exposition, j’ai ajusté l’exposition jusqu’à ce que ma scène soit exposée comme la photo sans filtre et j’ai regardé de combien j’ai dû corriger l’exposition.

Au final voici les résultats :

Au niveau de l’exposition, on le Hoya Pro 1D qui assombri nettement plus l’image avec 1,75 stop de perte de lumière, puis, dans un mouchoir de poche le K&F à 1,35 stop, le Gobe à 1,25 stop et le Hoya Nano HD à 1,20 stop. Donc lequel est le mieux à ce niveau là ? Ben ça dépend ce que vous cherchez, si vous voulez un maximum de lumière, évitez le Pro 1D et prenez un des 3 autres, qui sont très proches. Par contre, si vous cherchez aussi à réduire un peu la lumière pour allonger un peu le temps de pose par exemple, le Hoya Pro 1D sera plus adapté, puisqu’il va permettre de multiplier le temps de pose par un peu plus que 3.

Au niveau de la teinte du filtre, là encore de grosses différences, le Hoya Pro 1D se démarque des autres puisqu’il donne une nette teinte froide à l’image avec une déviation assez nette vers le bleu. Le Hoya Nano lui c’est le contraire avez une déviation un peu plus faible vers le jaune mais aussi légèrement vers le vert. Le K&F est assez similaire avec une coloration plus forte vers le jaune. Le Gobe lui s’en sort bien avec uniquement une légère dérive vers le vert. Au global on est dans tous les cas sur des dérives chromatiques très faibles. Si on compare par exemple le Pro 1D qui est le plus froid au K&F qui est le plus chaud, on voit très clairement la différence mais ça reste assez faible au final. Ce sera très facile de corriger ça soit à la prise de vue en réglant la balance des blancs soit en post-traitement. Si on photographie en RAW ça ne posera aucun problème bien sûr, mais vu l’amplitude, même en jpeg ou en vidéo ça sera sans conséquences.

Ensuite, au niveau du piqué, j’ai fait des tests dans tous les sens, sur ma petite scène de test mais aussi dehors en conditions réelles et dans tous les cas, impossible de faire la différence niveau piqué entre les photos prise avec ou sans filtre, quel que soit le filtre. Même en zoom à 200% j’ai pas vu la différence. Peut-être avec des appareils à très haute résolution on verrait une différence, mais avec mon capteur de 26 mégapixel, impossible de voir la différence, même en zoomant. 

Dernier test optique, le flare ! Grâce à une incroyable technologie australienne j’ai pu filmer exactement la même scène avec chacun des filtres et là encore, je n’ai vu aucune différence au niveau de la sensibilité au flare. On voit comme toujours la légère différence de teinte, mais au niveau du flare lui-même, j’ai joué au jeu des différences et j’ai rien trouvé. J’ai aussi fait des tests en extérieur dans différentes situations et tant que le filtre est propre il n’y a pas plus de flare, quel que soit le filtre. S’il y a du flare sans le filtre il y en aura aussi avec, s’il n’y a pas de flare sans le filtre il n’y en aura pas avec le filtre.

Dernier test, le revêtement. J’ai fait ce test à la base plus par curiosité parce que j’avais vu la photo de pub du filtre K&F qui montrait que l’eau ne restait pas du tout dessus, et j’étais assez sceptique. J’ai donc fait deux tests : d’abord j’ai mis les filtre dans un simulateur de Bretagne de ma confection, et là la différence entre les filtre était assez faible. Par contre avec des gouttes plus grosses et à fortiori sous le robinet, j’ai été épaté par la différence. Le Hoya Pro 1D ou Gobe accroche énormément l’eau et se retrouve donc inutilisable s’il sont mouillés. Le Hoya Nano HD s’en sort bien, avec généralement juste quelques petites gouttes d’eau restantes, et le K&F ne mentait donc pas sur la pub puisqu’effectivement, l’eau glisse complètement dessus et il ne reste pas une goutte, ou parfois justement quelques minuscules gouttes. Bon par contre il mentent un peu sur la partie filtre ND variable, mais ça je vous en parlerai dans une vidéo dédiée, là je le compare aux autres en tant que filtre polarisant.

Ma conclusion, c’est que malgré les différences de prix, la différence de qualité n’est pas si importante. D’ailleurs comme les prix changent souvent, je vous mets des liens dans la description pour pouvoir comparer. Les différences de couleur se corrigent facilement, la perte de luminosité est quelque chose à prendre en compte par contre selon votre usage. Le revêtement fait une vraie différence mais ça reste pour des cas assez particulier. Si vous utilisez un filtre polarisant, dites-moi dans les commentaires ce que vous en pensez. Si la vidéo vous a plus, partagez là, likez la, abonnez-vous, dites à tout le monde que cette chaîne Youtube est la meilleure du monde. On se retrouve dans la prochaine vidéo pour parler filtre encore, mais d’ici là, bonnes photos et bonnes vidéos !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *