Test du Laowa 9mm f/2.8

Salut à tous c’est Julien aujourd’hui je vous parle du Laowa 9 mm 2.8 que j’ai ici sur un boîtier de Fuji.

Test de l’objectif Laowa 9mm f/2.8

Alors après plusieurs semaines de tests de cet objectif, j’avais fait une première vidéo pour vous montrer un petit peu la première prise en main et ce que ça donnait. Là aujourd’hui je vous fais le retour complet. Donc alors globalement que dire de cet objectif ? En termes de prise en main il est quali, il n’y a pas de problème c’est tout en métal c’est solide, on le prend bien en main. Il a une lentille frontale qu’on peut voir ici qui est bombée mais on peut quand même mettre des filtres dessus. C’est des filtres 49 mm. Pendant que je suis là, il a un petit pare soleil amovible qui est tout petit, en métal, là et qui a un petit problème c’est qu’il n’y a pas de clic à la fin, donc quand on le place ici, on n’est pas certain qu’il soit bien placé. Ça m’est arrivé une fois je vous montre la photo tout de suite. Je pensais avoir bien mis le pare-soleil, il était en fait légèrement décalé et dans l’obscurité (c’était une photo de voie lactée vous avez vu) dans l’obscurité j’ai pas vu que c’était mal mis et donc du coup j’ai raté ma série de photos. Pour le pare soleil ce que je vous recommande c’est la plupart du temps de l’enlever si vous n’avez pas besoin sinon ça sera source de problèmes. Au niveau des bagues donc on a deux bagues sur cet objectif donc on a une première bague pour régler l’ouverture par petits clics qui sont pas hyper francs donc on peut facilement se planter. Bon cela dit généralement l’ouverture on la change pas trop souvent. Et on a une bague de mise au point qui est à mon sens parfaite c’est à dire qu’elle est assez dure et en même temps on n’a pas non plus besoin de forcer pour la tourner. Gros point positif elle là une butée à l’infini qui marche très bien. Donc la plupart du temps quand on prend des photos de loin ce sera réglé directement sur l’infini et y aura pas de souci à ce niveau-là Enfin dernier point le poids donc c’est un objectif qui est très léger là par exemple sur mon x-t20 il fait 600 grammes tout compris, boîtier plus objectif. Ça fait vraiment quelque chose qui est très pratique ça se transporte facilement ça se met sur un petit trépied c’est bien stable Ça peut même mettre sur un gorillapod sans problème c’est vraiment pratique La grosse contrepartie de cette petite taille c’est que comme l’objectif est petit devant et bien on va avoir un fort vignettage aux plus grandes ouvertures. On se retrouve tout de suite sur Lightroom pour voir un petit peu ce que ça donne au niveau des images Donc on se retrouve sur Lightroom ou je vais vous montrer quelques photos prises avec cet objectif tout d’abord un aspect assez peu utilisé que je vais vous montrer rapidement c’est le côté bokeh donc avec cet objectif on a une distance de mise au point minimale de 12 cm donc on peut très bien faire des photos de très près et avoir finalement malgré le grand angle, un bokeh assez doux. Je vous monte trois exemples de photos.Celle là est prise à 8000 ISO à main levée et donc effectivement ça se voit. Celle là par exemple on voit mon magnifique pouce et un bokeh d’arrière plan assez sympa. Mais c’est pas le principal voilà donc ça c’est quelques exemples de photos que j’ai prises avec cet objectif. Donc voilà une photo de voie lactée ça c’est la version brute non-traitée, donc on voit bien le vignettage sur les quatre coins a, assez important mais bien qu’elle soit prise à 5000 iso on voit qu post-traitement (là c’est la version post traitée) on peut récupérer assez bien les ombres sur les quatre coins. Une autre photo brute non traitée de voie lactée et 25 secondes donc on voit toujours pareil le vignettage et le piqué alors je vous donne à 100% voilà donc évidemment ça bouge un petit peu puisque je fais une un temps de pose de 25 secondes sur deux photos. pareil de nuit on a un très grand très large champ une photo plus classique de paysage. Là c’est du HDR, et en photo urbaine, architecture dans le métro on arrive à avoir des effets de perspectives importants. Ensuite, pour aller dans la partie plus technique donc là j’ai pris une série de 7 photos identiques pour qu’on puisse voir le vignettage donc à chaque fois j’ai pris une photo à 2.8, à 4, à 5.6, à 8, à 11, à 16, et à 22 Donc ça fait 7 photos Je passe en mode développement pour qu’on voit un petit peu mieux les valeurs qui vont nous intéresser ça va être les valeurs de luminosité.Donc si on regarde par exemple le bleu on voit qu’au centre on est à 59% et si je me déplace sur le bord je tombe à 15% sur le coin en haut à droite 15% sur le coin haut gauche et 28% en bas à droite et à gauche donc globalement ça nous fait une différence au niveau du vignettage d’environ 2.5 stops qu’il faudra compenser ensuite en post-traitement si on veut. Je vous montre la série de photos pour que vous voyez la différence donc là le vignettage est très discret l’on voit sur vraiment sur les les coins extrêmes f11 sensiblement la même chose et à 22 donc grosso modo ça bouge plus à partir de f/8 on a encore un peu moins de vignettage mais on devient limite. La deuxième série que vous montre c’est pour le piqué. donc à chaque fois je vais pas vous le montrer mais le piqué au centre y’a pas de soucis il est vraiment très bon f2.8, f4, f5.6, f8… f 11 on commence à voir une légère perte à cause de la distraction et à f16 ça se sent bien et f22 l’image commence à être moche un peu partout mais ce qui va nous intéresser plus particulièrement ça va être le piqué sur les bords et sur les coins donc je vais me mettre pour commencer sur le bord droit voilà donc la f 2.8 on voit un léger flou. Là j’ai pris exprès des éléments assez nets comme des câbles, les bords de fenêtres etc les ombres assez tranchées et quand on va dans le coin en haut à droite par exemple on voit que c’est pas parfait on va prendre l’image suivante dans les mêmes endroits à f4 déjà on voit quasiment plus de flou ici sur le bord droit pour moi on est parfait et sur le coin en haut à droite on a encore un léger flou si on prend l’image suivante donc là à 5.6 il y’a plus de flou et à f8 l’image est vraiment très bonne A f11, on commence à récupérer un flou dû à la diffraction A f16 et a fortiori à f22, l’image commencent à souffrir dans son ensemble voilà et dernière série je vais vous montrer ses concernant le flare. On sait que les objectifs ultra-grand-angles sont sensibles au flare donc là j’ai voulu tester. J’ai pris une journée très ensoleillée, le soleil en plein dans l’objectif est on peut regarder le flare selon l’ouverture. Donc à 2.8 on voit quand même des bords léger ici les effets de flare voilà à f5.6 aussi à f8, à toutes les ouvertures on voit un effet du flare ici voici mais globalement pour un ultra grand angle ça reste très très léger dès que la source de lumineuses n’est plus en plein centre on a pu les faits de flare au niveau de la concurrence ou plutôt des alternatives je vois aujourd’hui 3 objectifs dans le même ordre d’idée en ultra grand-angle, il ya d’abord le Fujifilm 10-24 f4 /Sony 10-18 f4 ensuite le Samyang 12 mm f2 et enfin très proche le Samyang 10 mm f 2.8 Le Fuji / Sony est quand même vraiment différent. c’est un objectif zoom d’abord auto focus et f4 donc finalement pas grand chose à voir là c’est vraiment à vous de voir si vous voulez quelque chose de plus polyvalent quitte à voir un peu plus de fermeture c’est aussi un objectif qui est beaucoup plus gros et qui est beaucoup plus lourd en terme de qualité il est très bien il ya rien à dire mais on est vraiment sur quelque chose de différent en particulier si vous avez besoin d’une grande ouverture ça sera pas adapté ensuite il ya le Samyang 12 mm f2 qui a un objectif très intéressant aussi là c’est un choix entre la focale et l’ouverture avec le Samyang vous avez une ouverture sensiblement plus grande puisque on est quand même à f2 au lieu de f2.8 Par contre vous avez une focale qui est de 12 mm donc c’est moins ultra grand-angle. En termes de qualité le Samyang là ma connaissance est aussi assez bon mais possède des problèmes de qualité de l’image sur les côtés à f2. Et très proche, Samyang 10mm f2.8 donc là on est quasiment sûr le même objectif c’est un objectif un peu plus serré qui est un petit peu moins cher mais qui es un peu moins quali sur les bords. Pour moi il n’a pas trop d’intérêt par rapport au Laowa. En conclusion est-ce que cet objectif tient ses promesses ? A mon sens OUI. Il ya vraiment deux cas à distinguer : 1) soit vous pouvez sans problème fermer l’objectif à f5.6, f8, voire f11… par exemple si vous faites des paysages sur trépied et c’est dans ce cas là c’est vraiment un excellent objectif, un ultra grand angle rectiligne avec un vignettage très contenu à ces ouvertures là. Je le recommande vraiment chaudement. Si vous avez vraiment besoin de f/2.8, si vous faites de la photo de nuit, astrophotographie, photos de concerts, photos de soirées sombres, etc. Dans ce cas là je le recommande quand même puisque globalement l’image est bonne, il fonctionne bien, mais par contre le vignettage faut quand même vraiment le prendre en compte c’est à dire quoi éventuellement penser à surexposer légèrement si on a besoin de récupérer l’information sur les bords sinon on va se retrouver avec des bords très bruités. Voilà c’est la fin de cette vidéo j’espère qu’elle vous a plu si c’est le cas la mettez moi un petit pouce, N’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires si vous voulez des infos, des images… Je vous dis à très bientôt et d’ici là bonnes photos !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *