Test des filtres ND et CPL Magnétique de K&F

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de ne pas mettre un filtre sur votre objectif parce que c’était trop chiant ou trop long ? alors que ça aurait pu améliorer vos images ? Ben moi oui, mais ça c’était avant d’avoir les filtres magnétiques super pratiques que je vous présente aujourd’hui !

Petit disclaimer habituel : ce kit de filtres m’a été envoyé par K&F pour que je le teste mais cette vidéo n’est pas sponsorisée par K&F et K&F ne m’a donné aucune consigne pour la vidéo et n’a pas non plus pu voir la avant sa publication, je vais donc en dire tout le bien et le mal que j’en pense en toute liberté.

Cela étant dit, si je vous en parle c’est parce que j’ai été vraiment convaincu par le système. L’idée générale du système c’est de pouvoir mettre et enlever quasi-instantanément un filtre grâce à un système magnétique ; sans avoir à visser et dévisser le filtre à chaque fois donc. Le principal avantage c’est évidemment que ça permet d’être beaucoup plus réactif quand on veut alterner des photos avec filtre et sans filtre ou basculer entre photo et vidéo par exemple. J’ai même réussi à mettre le filtre ND1000 en plein milieu d’un timelapse ! Je vous montrerai le résultat quand on parlera de la colorimétrie tout à l’heure. Pour mettre en place le système, on visse un adaptateur métallique sur l’objectif, de manière classique, comme pour un filtre circulaire standard. Mais ensuite pour mettre en place le filtre, il suffit de l’approcher et il va se coller à l’adaptateur. La force magnétique est bien dosée : le filtre tient bien en place même si on secoue l’appareil, mais en même temps ça reste assez facile à mettre ou à enlever sans forcer. Ca évite de faire bouger l’appareil s’il est bien fixé sur trépied par exemple. Par contre ça ne tient quand même pas aussi bien que si c’était vissé bien sûr, donc dans des situations où il y a un risque de se prendre des chocs sur l’objectif, il vaut mieux mettre le pare-soleil en plus. De toute façon, dans les situations où l’objectif risque de prendre des coups, c’est plutôt recommandé pour protéger l’objectif lui-même. Au niveau de la compatibilité avec un pare-soleil : c’est totalement compatible avec l’utilisation d’un pare-soleil si vous l’utilisez sans bague d’adaptation. Par contre en pratique sur les longues focales où on va avoir un pare-soleil très étroit, ça devient un peu compliqué d’aller choper le filtre magnétique au fond. Pour le mettre en place ça se fait, vu que c’est magnétique le filtre va se mettre bien en place tout seul finalement, mais pour le récupérer sans mettre ses doigts dessus c’est pas évident.

Au niveau du plus grand débat de tous les temps qui traverse le monde de la photo numérique, K&F ne prend pas le risque de prendre position ! Quel débat ? Mais si, celui de savoir s’il faut mettre ABSOLUMENT un filtre UV ou de protection sur son objectif ou si contraire, SURTOUT PAS malheureux ! Je vous prépare d’ailleurs une vidéo sur le sujet, abonnez-vous pour ne pas la rater quand elle sortira, mais je vous préviens, ça va piquer ! Bref, avec ce kit K&F contente les deux clans ennemis puisque pour faire fonctionner le système sur votre objectif vous avez les deux options d’adaptateur magnétique : vous pouvez mettre soit un filtre UV soit uniquement un anneau métallique creux, sans verre quoi. L’anneau est d’ailleurs très fin, ce qui est bien pour limiter le vignettage mais ça le rend par contre bien fragile, il faut bien faire attention à ne pas le tordre. Bon cela dit normalement le principe des adaptateurs magnétiques justement c’est qu’il ne bouge pas trop du filtre. Au niveau de la qualité de construction, rien à dire, le filetage est précis et les adaptateurs comme les filtres sont moleté avec un léger moletage croisé qui rend la manipulation nettement plus agréable et plus sûre qu’avec un filtre tout lisse. Je parle généralement assez peu des emballages des produits, mais là je vous en touche un mot parce qu’il est particulièrement sympa : les filtres sont fournis avec une petite pochette rembourrée contenant 4 poches pour ranger les filtres et adaptateurs, on peut la fixer à la ceinture où sur une bretelle de sac à dos avec un gros scratch, et à l’usage c’est effectivement pratique, ça va bien avec le coté très rapide du système.

A l’usage, c’est vraiment conforme à ce que à quoi on peut s’attendre, une fois l’adaptateur en place, il suffit d’approcher le filtre et à quelques millimètres de distance il va aller se positionner tout seul grâce à la force magnétique, avec un choc extrêmement faible. Pareil pour l’enlever, ça se fait en une seconde, et sans trop forcer, ce qui évite de faire bouger l’appareil photo.

Le kit comprend donc deux adaptateurs – un vide et un UV – au choix à visser côté objectif. Mais contrairement à un système comme Xume de Manfrotto, il n’y a pas d’adaptateur côté filtre. C’est donc directement le filtre lui-même qui est magnétique. L’avantage c’est que ça fait une épaisseur en moins, donc moins de risque de vignetage. L’inconvénient c’est qu’il faut des filtres dédiés, pas moyen d’adapter ses filtres existants. Dans le kit on a deux filtres fournis, un polarisant et un ND1000. On va voir ce qu’il valent niveau qualité.

Niveau qualité on va donc tester la colorimétrie, le piqué, le vignetage et le revêtement. Et on va commencer par le filtre ND1000, parce qu’il m’a épaté. La plupart des filtres ND possèdent une légère dérive de couleur par exemple vers le vert, le jaune ou le bleu. Sur tous les filtres de bonne qualité la dérive est vraiment légère et donc ça n’est pas gênant, ni en photo ni en vidéo puisqu’il suffit de refaire la balance des blancs quand on met où enlève le filtre, ou de la corriger en post-prod. Mais sur ce filtre ND1000, la dérive de couleur est quasiment inexistante. Je l’ai mesurée, le filtre tend très légèrement vers le bleu et encore plus légèrement vers le magenta. La dérive est tellement faible que j’ai voulu faire un test d’un truc que je cherche à faire depuis longtemps : mettre en place le ND 1000 en plein milieu d’un timelapse, entre deux photos pour voir si on pouvait passer d’un horrible timelapse tout saccadé sans filtre ND, à un timelapse super fluide grâce à un filtre ND 1000. Et bien sûr que ça ne se voit pas ensuite. Et donc là je vous ai montré le résultat brut, sans aucun traitement sur la balance des blancs entre les deux images. Et franchement ça passe nickel. Si on regarde dans le détail l’image juste avant et l’image juste après la mise en place du filtre on peut quand même voir la différence, mais c’est tellement faible que ça se corrige facilement au post-traitement. On peut aussi voir que la mise en place du filtre a créé un léger décalage de l’image, mais j’étais sur un mini trépied un peu limite niveau charge. En termes d’atténuation, d’après mes mesures il produit plutôt une atténuation de ND1140, donc quand même un peu plus que les ND1000 annoncés ou même que 10 stop. Rien de bien gênant pour autant, mais à prendre en compte si on shoot en full manuel. Pour le piqué, je suis un peu embêté. J’ai fait plein de tests, et en regardant les photos à 200% je n’ai pas vu de différence, sauf sur une photo où il m’a semblé que la photo avec filtre était un peu moins détaillée que la photo témoin. Je vous la montre. Bon, on parle de zoom à 200% sur des petits fils même pas visibles à l’œil nu ; et sur d’autres photos c’était pas le cas, donc je pense que ça doit être une erreur à la prise de vue, malgré toutes mes précautions. En tout cas en condition de visualisation normale, aucune perte de piqué.

Au niveau du filtre polarisant, comme tous les filtres polarisants, ben il polarise bien, il va donc réduire ou supprimer les reflets sur les surfaces et assombrir le bleu du ciel. Je ne vous refait pas l’explication complète sur l’intérêt d’un filtre polarisant, j’ai fait une vidéo complète sur le sujet. Pour le faire tourner le filtre, ici pas de bague, c’est bien le filtre lui-même qui tourne grâce à sa fixation aimantée. L’avantage c’est qu’on peut tourner dans les deux sens sans risque, alors qu’avec un filtre polarisant classique il y a toujours un risque de le dévisser si on tourne dans le mauvais sans. Ca fait par contre un petit bruit de frottement plus marqué que sur un filtre CPL classique. Au niveau colorimétrie, le filtre polarisant génère une légère dérive vers le jaune et encore plus légère vers vert. Contrairement au filtre ND, le réchauffement de l’image est par contre bien visible à l’œil nu. Il faudra donc corriger sa balance des blancs entre les images avec filtre et les images sans le filtre. Au niveau de l’atténuation de la lumière, c’est le filtre polarisant le plus transparent que j’ai pu tester jusqu’à présent, avec 1,15 stop d’atténuation de lumière contre plutôt entre 1,2 et 1,75 pour ceux que j’avais testé dans mon grand comparatif. J’ai constaté aucune perte de piqué sur toutes mes photos de tests avec le filtre polarisant.

Niveau revêtement, je me suis amusé comme pour les autres filtres que j’ai testé à passer sous l’eau le filtre polarisant et le filtre ND et voir comment l’eau glissait effectivement bien dessus. Ça me fascine toujours autant, un jour j’en ferai un long métrage, c’est sûr. Bref, l’eau glisse bien et limite les goutes qui vont rester sur le filtre en cas de pluie. Je n’ai pas testé la résistance au rayures vu que je ça va maintenant devenir mes filtres principaux. Je suis prêt à bien des sacrifices pour vous, mais bon, rayer des chouettes filtres comme ça juste pour le test, ça me ferait mal au cœur ! Dernière question avant de conclure : est-ce que ces filtres génèrent du vignetage ? La réponse est bien sûr oui ! Comme tous les filtres circulaires il génèrent du vignetage avec les ultra grand angles. A 15mm en équivalent plein format on peut bien voir le vignetage dans les coins, mais ni plus ni moins qu’avec un filtre à visser slim classique puisqu’il fait la même épaisseur. Mais ça disparait dès 17mm. Donc ça convient sans problème pour les grands angles, mais avec les UGA il faudra plutôt s’orienter vers un porte-filtre.

En conclusion, vous l’aurez compris, je suis convaincu par le système et par la qualité des filtres fournis dans le kit, vraiment ça marche bien, c’est super pratique, les filtres fourni sont bons. Mon principal regret au niveau du système c’est qu’il n’existe actuellement que les deux filtres du kit : le polarisant et le ND1000, et je ne sais pas s’il est compatible avec les systèmes similaires d’autres marques. Je vais essayer de les tester aussi pour voir, donc abonnez-vous pour ne pas manquer ça ! Pour être complet, il manque au moins quelques valeurs ND intermédiaires genre ND8, ND64 et ND256 par exemple et des bouchons d’objectif magnétique aussi tant qu’à faire puisque personnellement je galère toujours à mettre le bouchon d’objectif, surtout si j’ai un pare-soleil. Mais K&F m’a dit que les bouchons étaient en fabrication et que d’autres valeurs ND étaient prévues “bientôt”.

Voilà, j’espère que ça vous aura intéressé. Si les filtres ça vous intéresse, je vous mets tout plein d’autres vidéos sur le sujet ici et en description de la vidéo. Je vous mets aussi des liens vers les filtres dont j’ai parlé, avec un code promo tant qu’il est valable. J’ai eu pas mal de commentaires concernant les délais parfois très long lors d’achats sur le site de K&F et d’après Steeve de Déclic Numérique, K&F a parfois du mal à acheminer ses produits en France, du coup je vous recommande plutôt d’acheter via un distributeur. Abonnez-vous, likez, commentez, partagez surtout, bref, tout ce que vous voulez, moi je vous dis à bientôt, et d’ici la prochaine vidéo sur la chaîne, faites de belles images avec des filtres !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.