Configurer le X-T3 / X-T4 / X-T30 pour la vidéo

Comment configurer son Fujifilm X-T4 / X-T3 / X-T30 pour filmer ? Config complète pour la vidéo : tous les réglages, les profils d’images (standard, Eterna, Log, HLG…), accessoires, options, etc !

comment filmer avec un fujifilm xt3 c’est ce qu’on va voir dans cette vidéo on va voir quelles sont les réglages à effectuer sur l’appareil photo quels sont les accessoires utiles quelles sont les stratégies l’image qu’on va pouvoir employer c’est parti alors avant de rentrer directement dans les réglages de l’appareil photo on va voir un petit peu les accessoires qui peuvent être utiles pour filmer avec intuition xt3 le premier accessoire qui va indispensable ça va être des batteries filmé avec un xt3 utilise très très vite la batterie et on sait que la batterie c’est un des points faibles du xt3 donc il va falloir beaucoup de batteries si on veut filmer longtemps une solution alternative ça va être de prendre le grip pour le x3 qui permet de mettre deux batteries à l’intérieur et donc ça va tripler la capacité de l’appareil photo mais ça reste encore souvent insuffisant donc la meilleure solution ça va être de passer sur une peau à banques donc là c’est une peau à bank en choeur que j’ai ici mais ça marche avec n’importe quel poids banque une power band ça permet d’alimenter l’appareil photo pendant qu’il consent serre le gros avantage du xt3 c’est que on peut tout à fait de le recharger via la prise usb c’est tout en s’en servant donc ça va recharger en fait la batterie au fur et à mesure qu’elle se vide donc en branchant d’un côté en usb et l’autre côté en usb ces avantages de cette solution c’est de la batterie reste à l’intérieur de l’appareil photo est donc assuré le relais si vraiment on a besoin de filmer près longtemps on peut avoir plusieurs power banques et switcher basculer de power banques tout en gardant l’appareil de la batterie à l’intérieur qui va faire le relais autre avantage c’est que si on installe appareil photo sur un trépied sur un green ball et c’est souvent très compliqué de changer la batterie à l’intérieur là on est branché donc en usb c’est sur le côté ici et donc on n’a pas besoin d’accéder à la trappe de la batterie tout à fait la condamnée pendant qu’on tourne donc ensuite on peut fixer le power banque soit on le met dans la poche pour le mettre dans le sac à dos ou à la croche au guide ball ou ce genre de choses si on filme en environnement contrôlé en studio par exemple alors là on a tout intérêt à basculer carrément sur une alimentation secteur donc via un adaptateur se met dans la trappe batterie et qui se branche directement pro secteur autre accessoire qui va se révéler quasiment 1 dans beaucoup de situations ça va être les filtres end et donc ça va être un filtre neutre à l’identique lite donc dans certaines neutre qu’on va placer devant l’objectif et qui va assombrir la scène alors à quoi ça sert on verra dans la partie réglages que on va avoir un problème si on filme deux jours en extérieur on va avoir trop de lumière et contrairement en photo on pourra pas jouer sur les trois paramètres aussi bien qu’on veut donc on va a besoin d’un quatrième paramètres va nous permettre de régler l’exposition de diminuer l’exposition et ça va être le fils trendy dont la soie des filtres end et de densité fixe soit des filtres variable l’identité fixes sont généralement de meilleure qualité mais sont moins pratique donc si on a des filtres densité fixe on va prendre celui qui assombrit trop un petit peu trop la scène très déjà légèrement trop puis on va ensuite remonter un petit peu les iso pour ajuster les paramètres si on affiche de densité variable on va le régler en tournant pour avoir la densité con l’inconvénient des filtres de densité variable c’est qu’ils ont souvent des problèmes de qualité soit ils vont donner une teinte légèrement modifié à l’image soit ils vont avoir des problèmes d’apparition d’une croix sur l’image c’est à dire que eux ils vont être densité variable mais pas de manière uniforme c’est très gênant est très compliqué à régler au post traitement toujours dans les accessoires indispensables il va falloir des bonnes cartes sd bonne à la fois en termes de débit et de capacités en termes de débit d’abord il va falloir que les cartes sd soit capable d’absorber le flux vidéo en continu quant à l’appareil photo donc généralement et un petit calcul à faire s’ils ont filmé par exemple à 100 mégabits par seconde c’est les méga bits donc pour avoir des octets il faut diviser par huit donc on va finalement film est à 12 points 5 mégaoctets par seconde donc il faut avoir une carte qui soit capable d’absorber ce délit il ya différentes normes sur les cartes sd j’ai fait une vidéo très détaillé sur le sujet je peux dire en voix mais globalement il faudra une v30 pour pouvoir absorber ça si vous filmez à quatre formules bits par seconde il faudra même une v60 pour être sûr d’absorber ce délit ça c’est pour la partie des vie ensuite pour la partie capacités il faut bien voir que ça va produire très rapidement décor officier donc même à 100 mégabits par seconde ça nous fait quand même 750 mégaoctets par minute ou encore 45 giga par heure nous a dit si vous filmez une heure de vidéo il faudra 40 5 gigas sur la carte de disponible et ça c’est à 100 mégabits par seconde si on filme à 400 médias b2fair seconde forcément c’est quatre fois plus donc ça fait 180 gigaoctets pour chaque heure de vidéo donc pour filmer à 4 100 mégabits par seconde il faudra des cartes des 60 et avec des grosses capacités avait quand même faire un beau budget au passage si vous voulez pas avoir des fichiers limitée à 4 gigaoctets donc plein de petits fichiers quand vous faites des longues vidéos il va falloir prendre une carte de -64 gigaoctet de capacité dans ce cas-là fuji fera un seul gros fichiers ça sera beaucoup plus simple à gérer au post traitement autre solution c’est d’avoir un enregistreur externe qui se branche sur la prise hdmi et auquel on envoie le flux c’est lui qui enregistre via sur un petit disque dur sur un petit ssd par exemple la plupart des enregistra externe fois aussi moniteur donc ça permet d’avoir aussi un retour vidéo plus grand plus précis enfin dernier point la partie audio donc faut pas oublier quand on fait de la vidéo ont fait de l’audiovisuel donc la partie audio va être très importante si on vient de la photo ça peut être parfois un point qu’on va négliger donc falloir poser la question donc qu’elles sont on va enregistrer et de comment on va l’enregistrer donc c’est pas le sujet principal de cette vidéo mais évidemment il faut y penser et ce qu’on va avoir un micro externe ce qu’on va voir un enregistreur externe est ce qu’on va séduire reportage donc on va mettre un micro posé sur l’appareil photo est ce qu’on va tendre un micro aux gens etc ou alors est ce qu’on s’en fout et qu on rajoutera du son au post traitement c’est juste des images d’illustration par exemple dans ce cas la leçon n’a pas beaucoup d’importance mais c’est quelque chose qu’il faut réfléchir à l’enregistrement gens que c’est encore plus dur de rattraper du son que de l’image ensuite au niveau des stratégies d’image en photo deux stratégies on va ajouter soit en jpeg soit en raw ou éventuellement les deux ici en vidéo on n’a pas de rôle en tout cas pas sur l’unité 3 il pas sur des caméras de ceux de ce niveau du coup on va forcément chuter un format compressé donc c’est à dire un équivalent si on veut du jpeg on va donc beaucoup plus figé les informations de couleur directement dans le fichier vidéo on va pas pouvoir comme en raw en photo récupérée de l’information et ajuster énormément de choses de post traitement du coup la première stratégie ça va être la stratégie équivalente à du jpeg c’est à dire qu’on va essayer via les réglages de l’appareil photo d’avoir une image directement la plus proche de ce qu’on veut au final avoir comme vidéo pour ça on va vraiment utiliser un profil d’image standards comme par exemple le pro via on va régler les paramètres dont etc on verra juste après sur ce qui nous convient et à la fin on aura une image telle qu’on la veut leur faire très attention à l’exposition puisqu’on aura très peu de marges de correction au post traitement si on crame des blancs ils seront cramer si on les noirs sont bouchés c’est pareil on pourra pas les débouchés au post traitement l’avantagent cette solution c’est que bien sûr à la fin on aura des fichiers vidéos qui seront exploitables directement utilisables tels quels en termes de flux de travail c’est ce qui est le plus rapide la deuxième stratégie possible ça va être d’avoir une image très douce très plate très peu saturé on va pouvoir ensuite beaucoup retraités au post traitement donc pour ça s’appelle le log et chez fuji s’appelle donc le f loeb on va aller dans le menu sur la deuxième page on va descendre jusqu’à enregistrements et on va se mettre en flop vous allez voir est ce que ça donne donc ça donne une image voilà très très peu saturé très grise avec des noirs qui sont très doux et des hautes lumières qui sont très très douce aussi donc on a un ensemble de griche pas si je peux afficher l’histogramme voilà voilà donc si on voit sur l’histogramme ont tout est resserrée au milieu et c’est ensuite au post traitement on va étirer histogramme pour récupérer les informations alors le gros avantage de cette solution c’est qu’on va augmenter la plage dynamique on est capable de capter c’est bien vu que les hautes lumières sont ramenés vers le bas et qu’il baisse lumière sont ramenés vers le centre aux six ans suite au post traitement on va pouvoir rpt et étirés et on n’aura pas de risque on aura beaucoup moins de risques de perdre lumières d’avoir des grands blancs cramer et pareil pour les basses lumières inconvénients de cette solution blog c’est que l’image elle-même est inutilisable est vraiment très très triste très très terne on se dit qu’il ya un problème donc l’image n’est pas utilisable tel quel donc ça impose de repasser par un logiciel de traitement d’image autre inconvénient puisque on va ensuite étiré sensiblement l’image l’histogramme on va récupérer repousser les ombres d’un côté repoussé les hautes lumières de l’autre on va augmenter le bruit dans l’image enfin c’est aussi quelque chose qui est assez difficile a explosé puisqu’on voit pas le résultat final on va obtenir donc si on n’a pas de moniteur externe salade quelque chose d’assez compliqué à exposer correctement si on sue explose trop de log on va ensuite devoir trop remonter toute l’exposition au post traitement et donc on aura une image très brut est toujours dans cette même stratégie de profil plat et un autre profil et qui s’appelle le hlg hybride log gamma qui est un peu dans la même idée que le log mais qu’il a essayé d’utiliser lui une plus grande partie des informations d’image donc d’étaler un peu plus les informations pour essayer de bénéficier à la fois de l’avantagé de plage dynamique du log tout en réduisant un petit peu les effets secondaires que vous pouvez avoir sur le blog en particulier l’augmentation du bruit donc ça se traite de la même façon se dire qu’on a une image qui est quand même pas vraiment utilisable quelques algues est aussi très plate trade est saturé mais on va pouvoir récupérer un peu plus d’informations avec moins de d’effets secondaires parce que si j’affiche l’histogramme on voit que l’histogramme du hlg s’étale un peu plus tu l’histogramme du log et donc du coup utilisent déjà plus d’informations possibles du fils d’un officier en particulier si on a des dégradés on aura moins de problèmes de banding avec dhl j’ai donc quand c’est possible c’est plutôt quelque chose qui est à recommander au montage me rends compte que j’ai oublié une autre fois quand même assez importante c’est qu’à la base le hybride plug gama a pas été conçu comme un format d’enregistrement ça a été conçu comme un format destiné à faire du hdr pour la télévision sans pour autant trop dégrader l’image sur les appareils qui ne sont pas hdr du coup on peut l’utiliser pour bénéficier du gain en termes de plage dynamique mais n’est pas vraiment fait pour ça donc ça peut un peu complexifier du flux de travail en post traitement il faut savoir que sur les profils plat on va avoir des idées au minimum plus important sur le blog on va être là 640 iso et sur le hsg on va être amis iso donc faut vraiment pas un fait de se planter sur l’exposition parce que si on remonte les images qui ont été shootés à milito par exemple on va vraiment avoir beaucoup de problèmes de bruit faudra aussi faire attention sur l’exposition puisque si on est à 640 me disent oh bah forcément on est plus exposé que dix autres bases et on pourra ajuster les autres paramètres on en parlera dans les paramètres d’exposition dernières stratégies possibles qui va être un petit peu entre les deux ça va être de shooter avec un profil standard mais assez plat dont chez fuji s’appelle le profil eterna voilà et là on voit qu’on a une image qui est relativement utilisable ça ressemble quand même aux vraies couleurs si je compare aux profils provient on n’est quand même pas très loin on doit quand même avoir une image avec une certaine marge de manoeuvre aux post traitement dont va par retravailler un petit peu l’image pas autant qu’en log mais les avantages c’est con pour ajouter aux 10 aux natifs et pourront avoir facilement régler facilement l’exposition puisqu’on a une image qui même si elle est assez douces et quand même tout à fait utilisable telle quelle c’est un petit peu un compromis entre les deux il faudra si on veut avoir une image un petit peu flashy quand même la repasser au post traitement mais c’est pas obligatoire quelles stratégies utilisées parmi ces trois donc clairement si vous avez des besoins de rapidité et de simplicité le mieux c’est de régler directement avec un profil standard avec le choix d’image qui vous convient vous mettez la simulation de film puis gîte que vous préférez vous ajuster les réglages dans les menus et vous shootez directement ce sera le plus rapide le plus simple aurait des images qu’ils appliquent tel quel les profils de type blogs ou à celle jake ça va être utile si on a des problèmes de dynamique c’est à dire s’ils ont filmé des scènes avec une haute plage dynamique si on a sur foot dehors en plein soleil on voir des zones très éclairée par le soleil et des zones à l’ombre qui vont être très noir on va sans doute dépassé la dynamique que de base on peut capter avec l’appareil photo donc dans ce cas là c’est un intérêt de ajouté avec un profil plat faisant bien attention à toutes ses conséquences le profit les dernières s offre un très bon compromis et je recommande dans la plupart des situations moi c’est ce que j’utilise le plus souvent sauf si vraiment il ya une dynamique trop importante et vraiment je shoote en plein soleil jeu légèrement filmé en internat est comme ça j’aurais beaucoup de mal au post traitement j’ai une image qui facilement utilisable facile à régler facile exposés et ensuite au post traitement je vais ajuster un petit peu les cours pour récupérer le look d’image que je veux quand on filme en environnement entièrement contrôlés dans un studio avec des lampes artificielle comme ici le plus intéressant c’est de filmer directement avec un profil standard puisque toute façon on maîtrise tous les paramètres donc normalement on est capable de régler dès la prise de vue tout laisse tout ce qu’on veut toutes les informations n’a pas besoin de repasser nouveau traitement pour ajuster les couleurs avant de parler des réglages de même on va parler un petit peu des stratégies de réglages on est sûr de l’appareil fuji et donc sur fuji on a des molettes physique pour à peu près tous les réglages on pouvoir régler l’ouverture directement sur la base d’objectifs on va pouvoir régler les iso sur la molette de gauche et la vitesse d’obturation via la molette de droite donc ça c’est une option c’est à dire on en croit son mode vidéo de base on va pouvoir ensuite régler directement via les molettes les différents paramètres d’exposition ça deux inconvénients le premier c’est que les molettes font du bruit si on est en train de shooter en vidéo et qu’on veut changer à la volée les réglages on va entendre le petit clic clic clic des molettes deuxième inconvénient de cette solution c’est que si avec un appareil photo en couvre un événement à la fois en photos et en vidéos quand on va basculer de photos en vidéo tous les paramètres expositions sont réglés physiquement sur les manettes donc vont être conservés à la fois en photos et en vidéos pour ces deux problèmes il ya une solution qui a été mis en place par fuji qui est l’option commandes silence vidéo j’aime être sur wii et or comment ça se passe ensuite quand je suis en vidéo on voit que j’ai un petit menu sur la droite pop qui me permet de régler tous les paramètres d’exposition et ses réglages là ne vont être utiles qu’en vidéo donc si je règle la vitesse d’obturation shader speed je pouvoir le régler donc soit en tactile comme ça ça fait pas de bruit par exemple comme je me mets à un centième de seconde et là quelle que soit la position ensuite de la molette je peux tourner la molette ça n’a pas d’impact sur les paramètres vidéo par contre quand je repasse en photo hop là c’est depuis c’est bien la molette qui va régler la vitesse d’obturation l’intérêt c’est que je peux avoir en photo une vitesse d’obturation assez rapide un temps de pause assez court pour figer le mouvement et en vidéo garder une vitesse d’obturation à celle entre pour avoir des beaux effets de flou de mouvement comme on a l’habitude de voir en cinéma un truc est quand même très pratique sur le xt316 faut savoir que la plupart des réglages sont séparés entre photos et vidéos d’une tout ce qu’on va régler dans le menu simulation de films couleurs noir blanc etc va être propre au mode photo ou un mode vidéo donc quand on rajoute le contrôle par le menu vidéo on va avoir finalement tous les paramètres qui vont être indépendant entre photos et vidéos alors personnellement je m’en sers assez rarement de ce menu pas ce que je fais quand même pas hyper pratique assez petit et c’est pas été appréciée de régler les paramètres dans le menu et si vraiment je le couvrir à la fois un événement en photos et en vidéos je prends plusieurs appareils photo maintenant on va parler des réglages eux-mêmes donc en photo comme en vidéo on a trois paramètres d’exposition l’ouverture la vitesse d’obturation et les iso par contre on est quand même beaucoup plus contre un camp photos sur l’ouverture ça va être assez similaire ça va nous permettre de régler la profondeur de champ et la quantité de lumière qui rentre je parcours complet sur l’ouverture mais ce qu’il faut savoir par rapport à la photo c’est que souvent la mise au point va être plus difficile en vidéo puisque on filme des objets qui bouge et sur la durée donc on peut tout à fait utiliser les mêmes règles et les mêmes choix qu’en photo mais il va souvent être plus prudent de fermer un petit peu plus pour essayer d’avoir une profondeur de champ un peu plus grande et de moins risqué que l’objet sortent de la zone de mise au point merci on suit un sujet en photo c’est pas grave si on loupe un petit peu des photos sur des rafales mais en vidéo si jamais un moment l’autofocus ou le focus manuel se foirer que le moment est floue dans la vidéo ça va se voir on peut pas supprimer les photos ensuite donc des choses tout à fait possible de shooter des vidéos f1 points 2 simplement c’est vraiment risqué en termes de mise au point qu’on soit mise au point manuelle c’est assez difficile de suivre un sujet ou en mise au point automatique l’autofocus même s’il est très bon on n’est pas parfait donc il ya des risques d’avoir des moments fous dans la vidéo ensuite la vitesse d’obturation comme l’ouverture c’est un paramètre très important pour le rendu final de la vidéo d’abord il faut savoir qu’on va pas bien sûr pouvoir avoir des temps de pause plus long que le nombre d’image par seconde si je prends une image tous les 25e deux secondes je peux pas prendre des images plus longue que 1 25e de seconde une fois qu’on a dit ça on n’a pas dit grand chose par contre on va pouvoir monter aussi haut qu’on veut en terme de vitesse d’obturation et ça s’appelle radicalement changé le logo de la vidéo la règle standards habituels c’est s’appelle la règle des 180 degrés consiste à avoir une vitesse d’obturation qui le double du nombre d’image par seconde si je suis à 25 images par seconde je vais mettre à un cinquantième de seconde en vitesse d’obturation alors pourquoi ça ça va être pour donner un flou de mouvement qui va sembler réaliste et que si je bouge ma main comme ça là normalement vous allez l’avoir fou si je me mets à 1 2 centièmes de seconde comme ici vous allez voir ma main qui est beaucoup plus net y aura beaucoup moins ce flou de mouvement ça a beaucoup mouvement et ça va donner un aspect un peu plus saccadé à l’image ça ça dépend du look que vous les donnez à votre image et les gens sont de plus en plus habitués à voir une image comme ça parce que quand on filme avec un smartphone on a beaucoup moins de contrôle sur l’exposition est donc déclenché tout en plein air quand il fait beau on va voir des images qui vont être comme ça finalement avoir une vitesse d’obturation rapide ça va donner donc ce look un petit peu différent à la vidéo mais ça permet aussi d’extraire des photos de la vidéo et prendre n’importe quel moment de la vidéo et en faire une photo une vitesse d’obturation rapide permet aussi de beaucoup mieux stabiliser la vidéo en post traitement si vous avez une vitesse d’obturation standard m dos demande par exemple quand vous prenez des images vous extrayez des images de la vidéo elles seront pas utilisées sont trop flous si on filme en 4k en plus on va pouvoir avoir une résolution tout à fait correct tout à fait utilisable pour des tirages de taille raisonnable enfin un dernier paramètre les iso donc celui-là on va s’en servir pour ajuster l’exposition en fonction des votes autre paramètre on va régler les paramètres créatif que sont l’ouverture et la vitesse d’obturation et on va ajuster les idéaux comme on peut on va monter les iso jusqu’à voir une exposition correct par contre si on a trop de lumière on pourra pas baisser les iso en dessous de 160 si on est sur un profil standard est de 640 emile sur les profils place du coup la solution si on veut conserver la même vitesse d’obturation la même ouverture que ce qu’on avait décidé ça va être de passer par des filtres donc là encore on mettra un filtre ndé et on va servir du filtre ndé comme quatrième paramètres d’exposition on va baisser l’exposition grâce à des filtres ndé et ensuite ajuster les autres paramètres d’exposition tournant un film variable et dans notre cas la règle exactement comme on veut soit on a des styles très fixe donc on va mettre le filtre qui l’a légèrement sous-exposés l’image puis réaugmenter un petit peu les idées on va maintenant attaquer les options vidéo nous qui se retrouvent toutes dans le menu vidéo de l’appareil photo donc la première chose qu’on va régler ça va être le mode vidéo là dessus on va choisir finalement la résolution la vitesse et le débit des vidéos donc vous bien comprendre ces trois paramètres qui sont finalement assez indépendant mais qui ont quand même certains liens entre on peut pas faire toutes les combinaisons toutes les combinaisons ne sont pas possibles avec lux t3 le premier paramètre qu’on va régler ça va être la résolution on va voir le choix d’être soi en full hd full hd 16/9 donc la résolution classique 1920 par 1080 qui va être aujourd’hui la résolution chère et la plus utilisée en termes de diffusion on a le choix de filmer directement dans cette résolution on part aussi faire la même résolution mais plus large donc plus au format cinéma donc on sera toujours sur du 1080 mais entre un peu plus large enfin on peut filmer en 4k 16/9 donc ce qu’on appelle généralement uhd ultra high definition ou en 4k dci donc là encore même résolution mais encore un petit peu plus large c’est la résolution maximale que peut filmer que peut faire le x3 donc l’avantagé aussi on peut légèrement recadrer même du 4k à l’intérieur on pourra déplacer les la vidéo de dents sur le 4k petite parenthèse aujourd’hui il n’y a pas beaucoup d’intérêt de ne pas filmer en cas de cas donc la plupart des gens vous regardez les vidéos en 1080 ou en 720 même parfois donc assez peu d’intérêt de diffuser en 4k aujourd’hui ça peut toujours servir pour les gens qui ont une télé quatre cas où des écrans quatre cas mais aujourd’hui c’est quand même encore un peu limité par contre filmé en 4k a plusieurs intérêts tout d’abord en termes de qualité sur quasiment tous les appareils photos films et en 4k puis réduits en 1080 au post traitement donnera une meilleure qualité d’image un meilleur piqué meilleure définition que de filmer directement en 1080 ensuite filmé en 4k donne encore une fois plus de latitude au post traitement ça donne la possibilité si on veut ensuite diffusés en 1080 de croo paix dans l’image dont de sélectionner une portion de l’image qui va elle être en 1080 et donc virtuellement on va voir plusieurs caméras on pourra faire des mouvements de caméra on pourra faire des zooms tout ça de manière numérique au post traitement donc on se donne une grande flexibilité et encore une fois si on veut pas faire si on est sûr de son cadrage dès le début on va simplement divisé par deux et augmenter la qualité de l’image sur la question du poids des fichiers là il ya un gros malentendu c’est que des fichiers en 4k ne sont en soi pas plus lourd que des fichiers en 1080 là le poids des fichiers se règle c’est le dernier paramètre c’est la troisième paramètre ici ça c’est ça qui déterminent le poids des fichiers si je me mets en 100 mégabits par seconde je filme de la 4k ou du 1080 centres à 100 mégabits par seconde donc ce que je vous dit tout à l’heure 750 mégaoctets par mini donc n’ya pas d’inconvénient niveau de la taille par contre il ya un inconvénient en termes de puissance de calcul requise effectivement travailler sur des fichiers de 4k demande un processeur un peu plus puissant un ordinateur un peu plus puissant que travailler sur des fichiers 1080 mais toute façon on va en parler juste après dans la partie de codecs aujourd’hui si on veut faire du montage c’est difficile de le faire avec les codecs utilisés par le puits donc on aura besoin dans tous les cas de créer des fichiers de travail temporaire donc tant qu’à faire autant filmé en 4k puisque de toute façon on aura besoin de fichiers de travail deuxième paramètre le nombre d’image par seconde donc là on va avoir le choix différentes normes donc des normes standards vitesse standaard qui vont être 23 98 24 25 et 29 97 les chiffres blizzard sont des héritages du et retient l époque c départ et retient donc ça c’est important au moment de filmer sa vidéo de bien savoir sur quel support ça va être diffusé si c’est une vidéo qui va disputer sur internet on peut mettre à peu près n’importe quel nombre d’image par seconde ça va être important aussi si on veut mélanger des images de plusieurs sources toutes les caméras tous les appareils photos ne sont pas capables de filmer à toutes les vitesses donc il faut bien s’assurer qu’on va avoir une nombre d’image par seconde commun à toutes les caméras parce que c’est très compliqué ça m’a forcément une perte de qualité assez sensible si on convertit du 24 images par seconde à lui 25 images par secondes juste 30 ans 24 etc sauf si on est sur des multiples dénombre euros on verra juste après on va forcément avoir soit des images qui vont faire des petits sauts et ça risque d’être perceptible traditionnellement le cinéma films à 24 images par seconde la télé européenne à 25 et aux etats unis ces 30 images par seconde enfin 27 97 à cause d’un héritage du et retient un peu compliqué on a aussi la possibilité de filmer à haute vitesse donc à un nombre d’image par seconde de 50 ou 60 59 94 ça ça va être principalement utilisés si on veut avoir une sensation assez différente en terme d’image on va avoir une sensation de fluidité plus importantes et d’une part et d’autre part ça va être utile pour faire des ralentis si à la fin on va diffuser en 25 images par seconde et qu’on a filmé à 50 images par seconde on va pouvoir faire a ralenti x 2 donc ralentir deux fois le temps et avoir des images qui restent tout à fait fluide noter que le ft3 ne filme pas à 48 images par seconde ce qui rentre un peu compliqué utilisation du 24 images par seconde ce qu’on ne pourra pas faire pile divisé par deux ça va faire des effets un peu bizarre ensuite le débit donc on va avoir le choix entre 50 100 200 et 400 megabit par seconde et quelques choix qui sont grisés parce que on peut pas filmer en 4k à 50 mégabits par seconde et on pourra pas filmé à 4 100 mégabits par seconde sur les plus hautes vitesses s’il met par exemple en 50 images par seconde le 400 megabit par seconde et grise à part ça on a le choix à peu près toutes les combinaisons donc 50 mégabits par seconde ça reste déjà une qualité tout à fait honnête et ça conviendra à la plupart des diffusions 100 mégabits par seconde aujourd’hui c’est déjà une très bonne qualité surtout avec les codecs performant qu’on a aujourd’hui 200 milles 8 par seconde encore sur une meilleure qualité la plupart du temps je dessine mais du coup à 200 mégabits par seconde parce que comme je filme en 4k et que ça m’arrive de faire du crop à l’intérieur donc du crop divisé par deux donc divisé par quatre en terme de surface j’aime retrouver en filmant à 200 mégabits par seconde avec si je prends un quart de l’image l’équivalent de 50 mégabits par seconde dédiée à cette partie de l’image même si ça ne fonctionne pas exactement comme ça donc si on baisse trop la qualité on risque d’avoir une image quand on croque qui sera dégradée par la compression la meilleure qualité possible c’est à 4 100 mégabits par seconde mais ça fait vraiment des fichiers extrêmement lourd très rapidement qui remplissent les cartes sd et que je vous disais tout à l’heure pour filmer à 4 100 mégabits par seconde il faut avoir une carte v60 qui coûte rapidement cher donc mon réglage le plus courant ça va être de la 4k classique uhd 25 images par seconde et 200 mégabits par seconde si je filme du sport ou de l’action jeunes et plutôt filmé à 50 images par seconde et à un centième de seconde pour la vitesse d’obturation ça donne je trouve une image qui a plus de réalisme plus de dynamisme d’une part et d’autre part ça permet quand je vous disais de faire des ralentis ce qui est sympa côté des actions importantes transport au niveau des codecs en utilisant un fusil xt3 on a le choix entre deux codecs on a le h 264 et le h de 165 donc le âge de 65 c’est une version améliorée plus modernes du h 264 qui n’a quasiment que des avantages pour un même débit donc pour un même betrayed qu’on a réglé tout à l’heure par exemple 100 mégabits par seconde on aura une image de bien meilleure qualité en âge 265 quand h 264 puisque le codec et plus efficaces donc avec la même quantité de données il est capable d’encoder plus d’informations le h 264 film sur la carte sd en 8 bits alors que le h de 165 et capable de filmer en 10 bits qu’est ce que ça veut dire c’est le nombre de nuances de couleurs qu’on va avoir donc on aura pour chacune des composantes de couleurs plus de nuances plus de subtilité alors sur une image brute ça va pas changer grand chose ça va pas se voir par contre au post traitement dès qu’on va régler mais qu’on va retoucher l’image qu’on va ajuster l’image savent facilement se voir par exemple si on a un dégradé donc on veut étirer la dynamique qu’on veut pousser le contraste est bien si on n’a pas assez échantillonnés les couleurs si on a trop peu de couleur dans le daisy lowe ciel par exemple en étirant les couleurs en poussant un petit peu contrasteront va facilement voir des effets de bandes en on voit qu’en interne on filme en 4 2 0 alors qu’en externe si on branche enregistre avec stern on va filmer en 4 2 2 alors je vais pas rentrer trop trop dans les détails parce que c’est un sujet assez complexe mais grosso modo ça veut dire qu’on a un niveau de détail à un échantillonnage différend entre la les couleurs et la luminosité l’oeil humain est très sensible à la luminosité est donc on veut garder un maximum de détails de luminosité par contre les humains est moins sensible aux couleurs donc on peut se permettre d’avoir moins de pixels – d’information pour la partie couleurs grosso modo encore une fois à l’oeil nu personne n’est capable je pense devoir différence entre l’image filmée en cas de 2 0 et 1 4 2 mais ça va jouer sur deux choses ça va jouer encore une fois sur le post traitement dès qu’on va retravailler les couleurs c’est d’avoir plus d’information de couleur va améliorer la qualité et enfin quand on va travailler par exemple sur du fond vert si on n’a pas les informations de couleurs surtout les pixels on risque d’avoir des bordures ça a posé des problèmes au niveau des bordures puisque on va faire des approximations et ça va faire mal alors inconvénients du hasch 265 il y en a deux c’est que les appareils un peu plus anciens ne sont pas capables de lire si vous avez des vieux appareils des vieux pc des vieux téléphones portables etc ne seront pas capables de lire le h2 65 aujourd’hui alors je tente cette vidéo quasiment tous les appareils modernes sont capables de lire donc ça pose pas trop trop de soucis autre inconvénient il est plus lourd à lire plus lourd à décoder donc il faudra un ordinateur ou un appareil plus puissant pour le décoder encore une fois aujourd’hui la plupart des appareils n’ont pas de mal à lire le hajj 105 mais si vous voulez vraiment diffusez votre vidéo sur tous les supports il faudra plutôt partir sur du h 264 toujours possible de filmer dans la meilleure qualité possible donc en âge de 165 et ensuite de convertir en âge de 64 par exemple pour les appareils les plus anciens autre inconvénient de ce problème de décodage c’est qu’ il est plus lourd au niveau du logiciel de montage c’est aujourd’hui très compliqué de faire du montage sur un fichier en âge de 165 donc ce qui va se passer c’est que toute façon on va filmer à mon sens la meilleure qualité possible et ensuite sur ordinateur on utilisera un système de proxy c’est à dire que on va convertir ses fichiers de bonne qualité en fichiers plus facile à lire de moins bonne qualité juste pour faire le montage et à l’export une faconde affiner son projet on va dérouler le logiciel lui exporter en utilisant pour faire l’exploit finale les vrais fichiers ça va prendre du temps ça risque d’être long on ça peut prendre plusieurs heures d’export pour une vidéo d’une heure par exemple mais à la fin on aura la meilleure qualité possible et si on archives les vidéos on aura des vidéos qui vont durer dans le temps qu’ils seront encore utilisables sans problème de qualité dans plusieurs années plusieurs dizaines d’années gens crèvent donc pour moi la seule raison vraiment utiliser du h 264 c’est si on veut avoir un flux de travail rapide si on veut directement pouvoir prendre les vidéos de l’appareil photos et les envoyer à des gens mais moi aujourd’hui c’est que mon fils travaille qui quasiment jamais le cas je passe toujours par la case montage et en passant par la case montage du coup j’ai tous les avantages du post traitement ensuite toujours au niveau des options de compression avoir le choix entre deux modes de logique de compression différente on voir d’une part longueur d’autre part un trail images on va commencer par un train images c’est la plus simple c’est chaque image de la vidéo va être encodé de manière indépendante donc par exemple si j’ai 25 images par seconde mon fichier sera constitué d’une série de 25 images encoder quasiment comme des jpeg donc si je prend l’image 12 13 14 15 chacune procédera toutes les informations de l’image à ce moment là le l’angop lui va choisir un certain nombre d’image clé donc par exemple images disent il y aura l’intégralité de l’information comme précédemment par contre les images suivantes seront uniquement en uniquement comme information les modifications les changements par rapport à l’image précédente l’avantagent c’est que sa valise et beaucoup moins d’informations dès qu’on filme quelque chose de fixe par exemple dans la scène que vous voyez ici il ya très peu de choses qui bougent entre différentes images si je suis en train de parler comme ça l’écran ici et tout le décor ne va pas bouger les seules choses qui vont bouger ça va être mon visage mes mains donc du coup et des ingénieurs qu’ont pensé à ça qu’ils sont libres en fait on va encore des uniquement ce qui bouge et la montage c’est pour un même débit par exemple 100 mégabits par seconde on va encore des uniquement finalement les partis qui bouge donc on va voir beaucoup plus d’opter beaucoup plus d’informations disponibles pour encoder plus finement les informations importantes pour la plupart des cas filmé en longue robe va être beaucoup plus performant en termes de qualité d’image puisque comme vous dit on se concentre sur ce qui bouge et donc on n’a pas besoin draco des tout ce qui bouge pas il ya des cas où l’intra image sera meilleur mais ils sont assez rares c’est le cas par exemple des caméras embarquées si on a une image je filme en train d’avancer là effectivement l’intégralité de la scène l’intégralité de l’image va changer de chapitre chaque image du coup en longueur je vais réencoder une différence et finalement je vais accorder l’intégralité d’une image puisque tous les pixels ont changé par rapport à l’image précédente mais dans l’immense majorité des cas le languedoc va produire des images de meilleure qualité notre image a par contre un avantage en termes de performance c’est à dire que surtout quand on va vouloir jouer les vidéos dans un logiciel de montage le languedoc est compliqué à utiliser puisque imaginer que je demande à mon logiciel l’image 14 pour la voix il va être obligé de remonter jusqu’à lima que les précédentes et de refaire tous les calculs donc c’est beaucoup moins pratique en termes de lecture mais de toute façon encore une fois pour moi il vaut mieux favoriser la qualité au moment où on prend la vidéo est ensuite régler les problèmes de performance dans le logiciel de montage là encore ça se résoudre en faisant des proxy qui seront eux en intra images donc si vous ne savez pas quoi choisir par défaut mettez-vous en l’angop enregistrement grande vitesse full hd donc c’est dans ce menu là qu’on va pouvoir régler les enregistrements grande vitesse dont vous avez vu tout à l’heure quand on a vu les différentes modes on était limité à 50 images par seconde ou 60 images par seconde mais le x3 est capable d’aller plus vite et il peut monter jusqu’à 120 images par seconde en fait il ya que deux choix en terme de nombre d’image par seconde ça va être sans images par seconde et 120 images par seconde et ensuite on va voir l’option que le xt3 transforme ça selon différents niveaux de ralenti mais ça change rien à l’image telle qu’elle a été captée au départ par l’appareil photo donc par exemple si je suis à 100 images par seconde je vais pouvoir faire un ralenti x 2 et donc retranscrire une image à 50 images par seconde ou alors avec ma mêmes images filmées à 100 images par seconde si je la joue à 25 images par seconde elle sera aux ralentis x 4 dans tous les cas la partie de gauche donc la partie à combien delajoux a relativement peu d’importance si on passe par un logiciel de traitement annuel de montage puisqu’on pourra à nouveau rechange et la vitesse à ce moment là donc ce qui est vraiment important c est ce qu on filmera son image par seconde à 120 images par seconde pour faire ça ralentit puisqu’il faut s’assurer que ça soit un multiple du nombre d’image qu’on veut à la fin dans la vidéo donc si on ose tout si on tourne à 25 images par seconde le reste de la vidéo il faudra plutôt tourné à 100 et à 120 pour du 30 images par seconde simulation de film c’est là qu’on va pouvoir régler le type d’image le style d’image qu’on veut au niveau de son image finale donc on va pouvoir régler tous les profils d’image standard fuji et on va en plus pouvoir personnaliser ces profils juste après dans les options donc on a des profils standard velvia qui va faire des couleurs très flashy très vives qui sont à mon sens rarement utilisable astia qui va être plus doux et c est pas tous voulaient faire on a vu était un as tout à l’heure qui là dedans on a aussi la possibilité de filmer en noir et blanc donc avec deux simulations à croze qui va être plus contrastée et monochrome qui va être un peu plus douce dans tous les cas on peut personnaliser si on veut un filtre de couleur bon je rentre pas trop là dedans mon sens ça n’a pas trop d’intérêt de film en noir et blanc puisque toute façon c’est quelque chose on peut facilement gérer au post traitement convertir au noir et blanc et on aura plus de flexibilité puisqu’on va pouvoir attribuer une valeur différente de niveaux de gris à chacune des couleurs donc rendre les rouges plus ou moins foncée et ses six ont filmé en noir et blanc on a ensuite la possibilité de rendre la couleur plus froides ou plus chaudes là encore c’est quelque chose qui se fait très facilement au post traitement donc pour moi ça n’a pas beaucoup d’intérêt pour la balance des blancs on va pouvoir se mettre en auto donc on va laisser l’appareil déterminer lui-même la balance des blancs c’est un paramètre beaucoup plus importants qu’en photo puisque en photo sur un shoot en euros on peut entièrement reset la balance des blancs au post traitement alors qu’en vidéo non même avec les profils plat les couleurs sont très figé dans l’image on aura peu de marge de manoeuvre donc si vous chutez run and gun en reportage comme ça laisser aller en des blancs en auto à la plupart des temps fonctionner donc la plupart du temps hommage est pareil photo en auto et ça va bien fonctionner dans la plupart des cas quoi par contre dès qu’on il revient maintenant aux maîtrises un petit peu la lumière c’est bien plus intéressant de mettre la valeur diem blanc à la main pour ça on va mettre bellaing des blancs personnalisé et on va pouvoir régler on va indiquer à l’appareil photo une zone grise on va appuyer dessus et voilà il va régler la balance des blancs pour ça on va aussi pouvoir lui dire directement avec des profils d’image profil de balance des blancs classique donc on va pouvoir soit lui indiquer la température directement soit lui dire qu’on est en plein jour ombrageux différentes lumières phosphorescente de l’incandescent ou si on est sous l’eau donc là par exemple budget une lumière qui simule la lumière du jour qui le menait en jour j’ai avoir des couleurs assez réaliste qui correspondent à ce que j’ai réglé à la main noté que ça peut être utile d’être en balance des blancs automatique mais d’utiliser le bouton wade balance lock on peut configurer en vidéo un bouton pour verrouiller la balance des blancs donc pour ça on va se mettre en auto et on va configurer le bouton pour verrouiller la balance des blancs on va laisser l’appareil photo déterminer lui-même la balance des blancs et si on est pourtant on va la verrouiller et tamboura plus rapaces sur ce bouton on restera à ce réglage de balance des blancs pour ça on parlait dans la config utilisateurs dans leurs réglages des moutons on va aller sur le mode de verrouillage de balance des blancs et on va mettre activer désactiver ensuite on va attribuer un mouton à cette fonction là par exemple le bouton à gauche de la molette on va le mettre sur verrouillage pas l’un des blancs uniquement on va ensuite pouvoir appuyer sur ce bouton ça va donc verrouillé la balance des blancs et faire apparaître la petite icône bleue à droite au dessus de la simulation de film et la balance des blancs sera verrouillée jeu fédérer appuyer dessus pour déverrouiller la balance des blancs la dynamique comme son nom l’indiqué c’est une option qui appelle d’augmenter la dynamique des vidéos donc je rentre pas dans le détail exactement de comment ça marche il ya une vidéo de daniel bernal sur le sujet qui est très bien fait je vous y renvoie mais ça va permettre d’avoir des ombres moins foncée et des hautes lumières moins clair donc en ce mettant en dr400 on va écraser un petit peu l’image et on aura plus de dynamique dans l’image en contrepartie on va multiplier par deux les iso à chaque fois entre 100 200 et 400 donc si vous êtes sur une scène très contrastées vous voulez quand même directement sortir l’image et dans ce cas ça peut être intéressant de passer en dr 200 ou 400 par contre si vous filmez toute façon en l’ogs a assez peu d’intérêt ensuite on va avoir les options ton lumière ton ombre couleurs détail et réduction du bruit tout ça c’est finalement d option similaire à ce qu’on trouve au niveau de jbeil donc ton lumière ça va permettre arrêtant à -2 d’avoir des hautes lumières moins lumineuses donc de réduire un petit peu le contraste de l’image moi je laisse quasiment toujours à -2 selon la stratégie habituelle puisque toute façon on peut re facilement comment dire gagner du contraste au post traitement alors que dans le centre c’est plus compliqué ton ombre attention c’est pas forcément très clair ça a été mise à jour dans l’expo 3 mai sur les trois pour l’instant ce n’est pas encore très clair quand on est à tomber – 2 ça veut dire qu’on a les noirs – noire des ombres plus clair finalement plus grise moi je laisse généralement à moins 2 donc j’ai dit noir qui seront plus gris puisque je trouve sur la plupart des simulations fuji les noirs vont être facilement très foncée de très contrasté ce qui est chouette en termes de rendu d’image mais par contre si on passe au post traitement c’est facile de rendre les noirs noir couleur pareil on va avoir des couleurs qui vont être très vives c’est facile de les re saturés alors que je préfère les laisser à moins deux niveaux de détails ça va être l’accentuation des détails dans les images je trouve que 0 et un nombre assez équilibré réduction du bruit là aussi est ce qu’on va plus ou moins lisse et les images surtout quand on va monter en iso donc si je me mets à +4 avoir une image avec très peu de bruit mais avec très peu de détails qui va être très lissée et à moins 3 j’aurai plus de bruit plus de grain dans l’image laisse à 0 tu trouves que c’est un bon compromis réduction aubry entre les images en cas de calme ça va être un algorithme spécifique à la 4k qui va lui permettre d’analyser l’image est de réduire le web je trouve que ça donne des très bons résultats à hautes lumières et zoomer quelques vidéos en exemple est généralement de l’actif il ya quand même une légère perte de détails évidemment mais pour moi elle est très minime alors que la réduction du bruit est vraiment impressionnante correction du vignettage ça c’est si on utilise un objectif fuji qui va donc être connu par l’appareil photo l’appareil photo va être capable de supprimer au niveau logiciel le vignetage donc les bords plus sombre ça peut être utile et ça se paiera il ya un mois une autre petite augmentation du bruit sur les bords niveau de la zone de mise au point ça n’a pas trop d’intérêt de l’avoir dans le menu parce que dit on peut directement quand on est en train de shooter la régler avec le curseur mode vidéo f60 on n’a pas énormément de choix puisque ça va être on va pouvoir régler soit une zone sur laquelle on veut que l’appareil photo face la mise au point soit on va le dire de laisser multi on va lui-même laissé déterminer la zone de mise au point tu en as zone tu te le disent tout le temps on va déterminer va lui indiquer sur quelles zones effet la mise au point on va déplacer le curseur pour choisir où il fait la mise au point tandis qu en multi on va laisser lui-même faire la mise au point pour qu’on sait pas trop sur quoi il va faire la mise au point généralement de faire la mise au point sur l’objet qui est le plus proche alors sur les réglages à essai on a deux options qui sont assez intéressantes la première avec la sensibilité du sujet ça va déterminer à quelle vitesse il va déterminer qu’on a changé de sujet et donc qui va se faire refaire une mise au point si on est si on se met sur une vitesse très rapide des quelque chose passe devant l’objectif dès qu’il détecte que la mise au point et pubs o’neal va immédiatement commencé à faire la mise au point sur paramètres va régler finalement la réactivité aux changements dessus on c’est à dire est ce que j’attends avant de refaire la mise au point ou pas donc si on se met sur rapide des qui va détecter un changement de sujet hop il va immédiatement c’est quasiment instantanée why he faire la mise au point immédiatement il fait la mise au point si je me mets sur laon dont 4 on va voir ça va être un petit peu plus long il attend il attend et il fait la mise au point donc il ya un peu plus d’une seconde au changement de file et donc c’est quand même une nette différence ça peut être intéressant si effectivement on filme quelque chose en autofocus et qui a potentiellement des sujets qui passe voilà si vous suivez je pourrais des voitures et qu’il ya un poteau eh ben mon nom vous passez ou le poteau passe devant votre zone de mise au point il frappe à la mise au point de suivre pourrait récupérer la voiture derrière l’autre paramètre c’est pas exactement pareil c’est une fois qu’il a décidé via le premier paramètre de faire la mise au point est ce qu’il fallait très vite sur la nouvelle distance de mise au point ou est-ce qu’il va y aller tout doucement progressivement pour faire un focus du peintre une transition le mise au point d’eau douce alors on va se mettre le plus rapide et on va regarder donc là par exemple je l’échangé et immédiatement on voit que dès qu’il allait faire une mise au point c’est quasiment instantané dans le cas contraire je vais me mettre le plus lent possible et on va pouvoir voir que le changement de mise au point il va le décider rapidement mais on voit la transition nous au point claire qu on passe par toutes les mises au point intermédiaire on voit la transition qui est douce et plus de seuil est plus agréable à l’oeil qui plus cinématographique par contre c’est moins réactif personnellement je le mets toujours sur rapide puisque moi je veux avoir une mise au point de la plus rapide possible quand je suis en autofocus assistant mise au point donc ça ça va être les options qu’on va avoir quand on est en fait qu ce manuel pour gérer la mise au point facilement donc il ya deux options il ya soit standard soit avec du foot us pikine donc l’option standard c’est quand on va se mettre non consommés en mode manuel quand on va faire la mise au point à la main on va pouvoir zoomer et régler plus ou moins la mise au point donc la up je me règle sur mes feutres et voilà on est pas mal ça s’adapte le mieux au point standard si je me mets en mise au point pique hautes lumières donc picking en anglais je vais pouvoir choisir une couleur qui va m’indiquer en surlignant autour des éléments là où elle fait la mise au point donc si je me mets en rouge à l’est par exemple quand je vais faire une mise au point on va voir apparaître une zone rouge à l’écran qui a indiqué on les voit apparaître ou effet la mise au point pour que ce soit plus visible je me suis mis en noir et blanc donc du coup comme ça on va bien voir le rouge vous allez voir mieux donc là je vais progressivement augmenter la distance de mise au point donc là j’arrive sur mon pot de crayon je passe sur les feux de derrière si je continue voilà on va arriver à l’arrière donc la joie bien que le fils qui est à l’arrière la mise au point et dessus et si je continue on va arriver sur les câbles sur la canapé etc ça permet de gérer tout en gardant son cadrage la zone de mise au point on peut choisir la couleur et l’intensité de la couleur faut la reprendre quelque chose qui se détache bien du sujet donc si on se filme des gens le rouge ça va pas être idéale tout fait à ses proches des tons peau donc souvent le bleu fonctionne assez bien haut et bas permet de régler l’intensité visuel du picking voilà donc là on est par exemple même chose en bleu si on est en standard mais rien de particulier quand on souffre on va simplement à l’oeil devoir gérer dans tous les cas en appuyant sur la molette arrière on va pouvoir zoomer pour faire un réglage plus précis de la mise au point verify f donc ça ça permet de automatiquement quand on commence à tourner la molette de mise au point de zoomer dans l’image donc je vous montre je veux dire je vais faire ma mise au point manuelle automatiquement l’appareil photo zoom et me permets de précisément régler ma mise au point tout en gardant le cadrage original et l’intérêt c’est que ça peut se cumuler comme ici on voit avec le picking c’est à dire j’ai fini ma mise au point et je veux ajusté précisément est donc là j’ai à la fois du picking et le zoom et avec un clic de la molette je reviens à mon cadrage est normal ça marche aussi quand on filme donc là je suis en train de filmer je peux facilement faire ma mise au point dès que je tourne mal et de mise au point il va me zoomer tout en gardant mon cadrages originaux l’inconvénient c’est que effectivement si on doit faire à la fois la mise au point et gérer un canal le changement c’est compliqué puisqu’on va être soumis dans l’image on aura pu le cadrage original alors sorti film4 cassé dans le cas où en filmant en 4k on va pouvoir différencier ce qui sort par la prise hdmi et ce qui sort sur la carte sd donc par exemple si on a un moniteur de contrôle qui ne supporte que le full hd que le 1080 on va régler comme c’est ici avec sur la carte sd un enregistrement 4k et sur la sortie en sortie full hd 1080 al’inverse on va pouvoir régler une sortie en quatre cas par exemple pour un enregistreur externe et se contenter d’avoir un fichier de backup en full hd sur la carte sd on peut aussi ne rien enregistré sur la carte sd et uniquement pour une sortie 4 cas sur l’enregistreur acte sortie vidéo full hd c’est la même chose quand on filme en full hd affichage info sortie hdmi ça va être est ce que on affiche ou non les informations sur la sortie hdmi donc ça c’est pareil ça va être pour différencier finalement la sortie hdmi est ce qu’on s’en sert pour un enregistreur externe ou est ce qu’on s’en sert pour un moniteur de contrôle lâchés en mode donne donc comme si j’avais un moniteur de contrôle c’est à dire que quand je me mets en mode vidéo ici je vais avoir affiché sur mon écran tous les paramètres exactement comme sur l’écran de mon ex t3 mais évidemment cette image n’est pas enregistrable ça ne peut pas être diffusé ça ne pas utiliser ça comme image donc si je laisse à eaunes et que j’enregistre pas sortie hdmi je vais avoir sur ma carte sd physiquement cette info avec tous les réglages on sait pas ça que je veux dans ce cas là ce que je vais faire ces jeunes est la sortie sur off et là je vais avoir ici sur mon écran toutes les informations par contre sur la sortie j’aurais uniquement l’image brute que je vais pouvoir enregistrer voilà donc celui-là je bouge là j’ai mon image contrôle enregistrement hd mise c’est une option très pratique là encore pour un enregistreur externe quand on déclenche l’enregistrement au niveau de l’appareil photo est ce que ça va déclencher l’enregistrement au niveau de l’enregistreur s’il est compatible normalement on va le mettre sur wii si on a un taux moss ou n’importe quoi qui est collée à l’appareil photo on a un seul bouton appuyer on n’a pas besoin de lancer l’enregistrement peut nouvel appareil photo et au niveau de l’enregistreur les zébras donc zebra droite opposée bras gauche n’a pas beaucoup d’importance c’est quelque chose qui permet de facilement régler l’exposition en un coup d’oeil donc on va pouvoir lui dire avec le paramètre juste en dessous tout ce qui est plus lumineux que tel pourcentage tu me la fiche en zébré donc par exemple 80% là je vois que le blanc de mes crayons et plus lumineux que 80 % on va pouvoir le régler plus bas pour mme affiché pendant protéger tout ce qui est à 55 par exemple ont généralement tout en bas c’est quand même pas très utile mais si on le règle à 80% la savane où m 1 visuellement nous dire attention ces zones là sont potentiellement surexposé si on le met à 100% ils permettent en des bras que ce qui est complètement cramé généralement on le met un peu plus bas pour avoir une certaine marge de sécurité et dire attention je suis proche de l’exclure exposition est pas attendre que ce soit vraiment à 100% on vous la fait trop tard donc personnellement je le désactive même si c’est assez pratique je trouve que c’est trop contraignant en termes de attention c’est à dire que ces zones noires et blanches qui clignotent ah tiens énormément la tension est donc on va se concentrer énormément sur l’exposition et ça va c’est un peu au détriment du cadrage et du sujet lui-même donc si on est plusieurs avec 1 cuillère l’exposition un kir le cadrage et c’est ça peut être utile quand on est tout seul je trouve ça trop distrayant pour ce que ça apporte je vais plutôt exposé à l’histogramme de manière classique plutôt que les zébras qui est vraiment attire trop l’attention par exemple si on shoote en intérieur qu on a une fenêtre très lumineuse en permanence on va avoir des bras qui font clignoter derrière alors qu’en fait on considérera que c’est normal d’avoir une zones surexposées réglages audio c’est comme son nom l indique tout ce qui va concerner les réglages audio donc les réglages intégré à l’audio de l’appareil photo donc on va pouvoir régler le niveau du micro interne au niveau du micro externe est ce que on met un limiteur au niveau du micro et c’est donc ça va dépendre beaucoup de matériel utilisé ce truc vraiment utile c’est le limiteur de niveau ni trop ça se fait quasiment son aucune perte de qualité et ça permet en cas de problème en cas de gros bruit d’éviter d’avoir une saturation trop importante pour tout le reste ça va dépendre du matériel utilisé on va falloir régler le niveau du micro externe en fonction des micro qu’on a branché et de sa sensibilité le niveau du micro interne bon la qualité est pas génial donc généralement va pas s’en servir on va plutôt s’en servir en contrôle ou en synchronisation dans ce cas l’on peut le laisser en auto tous les réglages des côtes temporel c’est quand on va utiliser plusieurs appareils photos plusieurs caméras et plusieurs enregistreurs on demandera pour le sont moins pour l’image s’ils sont compatibles on va pouvoir synchroniser automatiquement tous les appareils avec des tables comme lampe témoin donc x3 possède deux lampes témoins quand on enregistre une devant elle une derrière on va pouvoir régler séparément laquelle s’allument les qu’elle s’allume quand on n’enregistre donc si je filme si je suis en train de me saoulé par exemple sur le x3 avec lequel je me film je vais activer la lampe avant donc quand je démarre l’enregistrement on va voir ici une petite lampe qui va s’allumer donc si on filme des gens si on fait une interview un spectacle si c’est nous qui filme on dans ce cas là il faut mais plutôt la lampe arrière et désactiver la lampe à l’avant puisque ça a perturbé les gens il faut voir la petite lampe allumée si par contre on se filme tout seul face caméra évidemment c’est utile d’avoir un retour à minima pour voir que on est bien en train de filmer et éviter de parler une demi heure devant une caméra pour se rendre qu’à la fin ça n’a pas enregistré je dis pas ça du tout parce que ça m’est arrivé un mais je connais un ami à qui c’est arrivé on a aussi la possibilité d’avoir une lampe avant ou arrière qui clignote quand on enregistre et ça je ne le recommande pas ça soit à l’avant ou à l’arrière quelque chose qui clignote va énormément attirer l’attention des gens qui sont filmés d’une part et d’autre part on n’est jamais à l’abri qui est un élément qui reflètent les lumières quelque part par exemple un écran un miroir une vitre un objet très lisse et c est autant un petit point lumineux peut facilement passer inaperçu autant un petit point qui clignotent dans un plan va être extrêmement visible est extrêmement dérangeant vous avez maintenant toutes les informations pour faire des belles vidéos avec votre xt3 si ça vous a plu n’hésitez pas à liker et à partager la vidéo pouvait poser des questions dans les commentaires si quelque chose n’est pas clair vous abonner en cliquant sur ma tête et moi je vous dis bonne vidéo ciao c’est fini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *